Ouragan Leslie : "Avec le réchauffement climatique, on devrait avoir des tempêtes plus fortes à venir"

Selon Dominique Daloux, prévisionniste à Météo France, l'intensité des tempêtes sera plus forte dans les années à venir, à cause du réchauffement climatique, alors que l'ouragan Leslie s'apprête à frapper le Portugal dimanche.

Un homme observe les vagues à Costa da Caparica, à Almada (Portugal), le 13 octobre 2018.
Un homme observe les vagues à Costa da Caparica, à Almada (Portugal), le 13 octobre 2018. (PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP)

"Avec le réchauffement climatique, les premiers rapports montrent qu'on devrait avoir dans les années à venir des intensités de tempêtes un peu plus fortes que ce qu'on a eu l'habitude d'avoir", a indiqué dimanche 14 octobre sur franceinfo Dominique Daloux, prévisionniste à Météo France, alors que l'ouragan Leslie frappe le Portugal et l'Espagne dimanche.

L'ouragan Leslie est un phénomène "plutôt rare" selon Dominique Daloux. Selon lui, "en général, les ouragans sont repris dans la circulation générale d'ouest et atténués. La température de la mer étant plus fraiche, les systèmes ont tendance à perdre en intensité, à mourir. Mais là, c'est assez exceptionnel puisque la température de la mer était autour de 20 degrés et donc l'ouragan Leslie a gardé son coeur chaud et a maintenu son activité jusqu'aux portes du Portugal".

L'ouragan Leslie, un "zombie" pour les experts

"On est sur une saison où plusieurs dépressions peuvent arriver par l'Atlantique et frapper les pays européens, avec des pluies intenses et des vents à plus de 100 km/h", explique le spécialiste. Météo France a relevé des rafales jusqu'à 122 km/h à Coimbra ou 108 km/h à Monte Real.

L'ouragan Leslie est qualifié par les experts de "zombie", car il errait au-dessus des eaux de l'océan Atlantique depuis le 23 septembre. "La tempête tropicale a erré depuis septembre, elle a eu ses propres trajectoires, non prévisibles", confirme Dominique Daloux.