"C'est une énorme réussite" : en Belgique, la mobilisation des jeunes pour le climat a déjà eu des répercussions politiques

François Gemenne, un membre du Giec qui enseigne en Belgique, a vu le mouvement Youth for Climate prendre de l'ampleur chez nos voisins. Selon lui, les mobilisations ont, pour l'instant, permis plus d'avancée qu'en France. 

Une manifestation de jeunes en Belgique le 17 mai 2019. 
Une manifestation de jeunes en Belgique le 17 mai 2019.  (NICOLAS LANDEMARD / LE PICTORIUM / MAXPPP)

Alors que les jeunes ont manifesté en France vendredi 20 septembre en faveur du climat, le politologue François Gemenne a comparé la situation avec la Belgique, où il enseigne. Selon lui, le mouvement est plus "important" chez nos voisins avec "de véritables leaders". Et vendredi, 15 000 jeunes ont manifesté dans les rues de Bruxelles. Ils étaient un peu moins de 10 000 à Paris.

Percée des écolos après les manifestations 

Selon ce membre du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec), le mouvement des jeunes en Belgique a uni le pays pourtant divisé entre sa partie sud-francophone et sa partie nord-néerlandophone. "Ça a été un mouvement unitaire dans le pays qui a véritablement placé le sujet au cœur de la campagne électorale, affirme-t-il. Et quand on voit aujourd'hui les accords de gouvernement régionaux, la question du climat est effectivement au cœur du programme". En mai dernier, lors des élections fédérales, le parti Ecolo-Groen a fait parti des vainqueurs en doublant son nombre de sièges. 

C'est une énorme réussite parce que ça a permis d'imposer le climat comme un sujet politique majeurFrançois Gemenneà franceinfo

Une réussite qui peine à convaincre totalement Léna Lazare. La porte-parole en France de Youth for Climate juge que le mouvement en Belgique a fait preuve "d'écologie consensuelle". D'après elle, il faut "durcir les modes d'actions pour contraindre les politiques à adopter une politique réellement à la hauteur des enjeux". 

Il y a différentes approches reconnaît François Gemenne. "Certains disent qu'on ne peut pas détourner un avion, si on n'est pas à l'intérieur de l'avion", explique-t-il. Selon lui, l'exemple belge a permis, au moins, de faire du climat un sujet politique majeur dans le pays.