iPhone 12 retiré temporairement du marché français : le ministre Jean-Noël Barrot a "toute confiance que dans les quinze jours, Apple répondra à la mise en demeure de l'Agence nationale des fréquences"

"Une simple mise à jour permettra à l'iPhone 12 de le remettre en conformité", assure le ministre de la Transition numérique Jean-Noël Barrot. Le smartphone, contrôlé à un niveau d'émission d'ondes supérieur aux normes européennes, est temporairement retiré du marché français.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Le ministre délégué chargé de la Transition numérique et des télécommunications, Jean-Noël Barrot, était l'invité de la matinale de franceinfo mercredi 13 septembre. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

"J'ai toute confiance que dans les quinze jours, Apple répondra à la mise en demeure de l'Agence nationale des fréquences et expliquera de quelle façon la mise à jour pourra avoir lieu pour que les choses rentrent dans l'ordre", a déclaré mercredi 13 septembre sur franceinfo Jean-Noël Barrot, ministre délégué chargé de la Transition numérique et des télécommunications qui a "eu un échange hier avec Apple". Le géant mondial a 15 jours pour se mettre en règle.

L'iPhone 12, le téléphone sorti en 2020, a été retiré temporairement du marché français en raison d'un dépassement des valeurs limites sur les ondes électromagnétiques émises et absorbées par le corps humain, selon l'Agence nationale des fréquences (ANFR). "La norme que nous avons fixée en Europe, c'est une norme de 4 W/kg maximum", précise le ministre. Or, l'iphone 12 "a été contrôlé à 5,7 W/kg". De son côté, l'entreprise assure que son appareil est certifié comme conforme aux standards définis dans le monde par de nombreuses organisations internationales.

Jean-Noël Barrot précise que "cette norme européenne a été fixée par principe de précaution". Il souligne que l'iPhone 12 "est très légèrement au-dessus du seuil". Et il tient à rassurer : "Le seuil fixé au niveau européen est fixé à un niveau dix fois inférieur à celui auquel les études scientifiques estiment qu'il peut y avoir des conséquences pour les utilisateurs." Néanmoins, "la règle, c'est la règle". Il a demandé à "l'Agence nationale des fréquences, qui a fait ses contrôles et qui a pris cette décision, de mobiliser pleinement ses agents pour veiller tant que la mise à jour n'est pas faite, et que l'interdiction de commercialisation de l'iPhone 12 soit bien respectée".

Une mise à jour attendue

Le ministre délégué chargé de la Transition numérique et des télécommunications explique que les contrôles ne se font pas a priori, mais au moment de la commercialisation, car "les niveaux d'énergie transportés par les ondes électromagnétiques dont il est question, peuvent varier en fonction des mises à jour logicielles". Selon lui, c'est "sans doute" pour cette raison que l'iPhone 12, deux ans après sa sortie "s'est retrouvé légèrement supérieur à la norme". Jean-Noël Barrot estime que les propriétaires de ce modèle de téléphone "peuvent toujours s'en servir" et qu'une "simple mise à jour logicielle des iPhone 12 permettra de les remettre en conformité". Pas besoin de se rendre dans un AppleStore, tout se fera à distance, indique le ministre.

Jean-Noël Barrot insiste : seul l'iPhone 12 est concerné par cette mesure, aucun problème n'a été relevé sur les autres modèles de la marque Apple. Il ajoute que "par le passé, l'Agence nationale fréquences, à 46 reprises, a pris des décisions de retrait, de commercialisation provisoire sur des téléphones portables" de marques différentes. Cela a été "réglé par une mise à jour logicielle, opérée par les constructeurs".

"Aucun lien" avec l'annonce de l'iPhone 15

L'ANFR a pris et a communiqué sur cette décision mardi 12 septembre, le jour où Apple présentait l'iPhone 15. Il ne faut y voir aucun lien, assure le ministre délégué chargé de la Transition numérique et des télécommunications. "L'Agence nationale des fréquences ne calque pas son calendrier de contrôle et de décision sur les annonces commerciales des constructeurs." Il en profite pour "saluer" l'entreprise qui "devance une autre règle européenne et qui est excellente du point de vue de la simplification du pouvoir d'achat et de l'efficacité et du point de vue écologique. C'est le chargeur universel". Cette nouvelle gamme de smartphone sera pour la première fois dotée d'un chargeur universel. L'Union européenne imposera cette règle aux fabricants d'ici la fin de l'année 2024.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.