Les réseaux sociaux "tuent" en laissant circuler la désinformation sur les vaccins, dénonce Joe Biden

Facebook, visé par les propos du président, a répliqué dans la journée de vendredi au contraire "sauver des vies". 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Joe Biden, lors d'une conférence de presse à Washington le 15 juillet 2021. (ALEX EDELMAN - POOL VIA CNP / CONSOLIDATED NEWS PHOTOS / AFP)

Le ton monte entre Facebook et la Maison Blanche. Le président américain Joe Biden a accusé vendredi 16 juillet les grands opérateurs de réseaux sociaux de "tuer des gens" en laissant circuler les fausses informations sur les vaccins, au moment où les Etats-Unis tâchent de relancer une campagne de vaccination contre le Covid-19 qui patine.

"Ils tuent des gens. La seule pandémie que nous avons touche des personnes qui ne sont pas vaccinées. Ils tuent des gens", a-t-il répondu à une question sur ce qu'était son message à destination de groupes tels que Facebook, alors qu'il s'apprêtait à quitter la Maison Blanche en hélicoptère.

Au cours des sept derniers jours, les Etats-Unis ont recensé quotidiennement 27 800 nouveaux cas en moyenne, en hausse de 64% par rapport à la semaine précédente et 223 morts (+38%). Jeudi, la porte-parole de l'administration Biden, Jen Psaki, avait visé plus particulièrement Facebook.

"Facebook aide à sauver des vies", réplique le réseau social

"Il y a environ 12 personnes qui produisent 65% de la désinformation hostile aux vaccins sur les réseaux sociaux. Toutes restent actives sur Facebook, alors que certaines ont été bannies d'autres plate-formes", avait-elle dit. La Maison Blanche n'a toutefois pas donné de précisions dans l'immédiat sur ces 12 personnes, ni sur la manière dont ce pointage avait été fait.

"Les faits montrent que Facebook aide à sauver des vies, un point c'est tout", a assuré le réseau social dans un communiqué, énumérant une série de mesures qui permettent selon lui à ses utilisateurs d'avoir un meilleur accès au vaccin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Facebook

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.