VIDEO. Google permet de se faire oublier sur internet

France 2 est allé à la rencontre des internautes qui ignorent parfois les informations que l'on peut trouver sur eux en ligne.

CHLOE BUFFARD, VINCENT PIFFETEAU - FRANCE 2

Douze mille requêtes en une seule journée. C'est ce qu'a reçu le moteur de recherche Google à l'annonce de la mise en place du droit à l'oubli, jeudi 29 mai.

Pour se conformer à une décision de la justice européenne datant de mi-mai le géant américain, de loin le premier site mondial de recherche sur internet, a lancé un formulaire en ligne accessible aux Européens leur permettant de demander la suppression de résultats de recherche. La Cour de justice européenne a estimé que les particuliers avaient le droit de faire supprimer des résultats de recherche les liens vers des pages comportant des informations personnelles les concernant, notamment si elles sont périmées ou inexactes, en s'adressant directement à l'exploitant du moteur de recherche.

Souci de contrôler sa réputation

Les demandes des particuliers seront examinées individuellement, a précisé Google, et non traitées de façon automatique. Le groupe n'a pas fourni d'estimation sur le temps que mettront les liens concernés à disparaître, soulignant que cela dépendrait notamment du bien-fondé de la demande.

La création de ce droit à l'oubli numérique répond à un souci croissant des internautes de contrôler leur réputation en ligne. Elle se double en Europe de préoccupations autour de la protection des données personnelles et, à cet égard, d'une forte défiance vis-à-vis des Etats-Unis en général et de Google en particulier.

Google a lancé, jeudi 29 mai 2014, un formulaire pour obtenir le retrait de résultats qu\'un utilisateur juge inapproprié.
Google a lancé, jeudi 29 mai 2014, un formulaire pour obtenir le retrait de résultats qu'un utilisateur juge inapproprié. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)