Cet article date de plus de neuf ans.

Vidéo Un fonds libyen veut "examiner le dossier" Petroplus

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Francetv info
Article rédigé par
France Télévisions

Invité de RTL, le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a annoncé qu'un fonds libyen étudiait une éventuelle reprise de la raffinerie de Petit-Couronne.

POLITIQUE – Tripoli sauvera-t-il Petit-Couronne ? A quelques heures du verdict du tribunal de commerce de Rouen, le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a annoncé lundi 5 novembre sur RTL qu'un fonds souverain libyen étudiait le dossier de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne (Seine-Maritime).

Le ministre a raconté avoir reçu, dimanche, une lettre du fonds souverain libyen, qui veut "examiner le dossier" de la raffinerie et "éventuellement investir" dans ce site proche de Rouen, en liquidation. Cette lettre est toutefois "non engageante", met en garde le ministre.

Expiration du délai lundi à 17 heures

"Je vais demander au tribunal de commerce de surseoir à statuer pour prendre le temps qu'il faut pour permettre à nos amis libyens d'éventuellement investir dans cette raffinerie de Petit-Couronne, sur l'estuaire de la Seine", alors que le délai pour déposer des offres expire lundi 5 novembre à 17 heures, a déclaré Arnaud Montebourg.

Le 16 octobre, le tribunal de commerce avait rejeté les deux seules offres de reprise en lice, déposées respectivement par Alafandi Petroleum Group (APG), basé à Hong-Kong, et NetOil, dont le siège est à Dubaï. Ces candidats prévoyaient tous deux de conserver les 470 salariés du site et d'y investir lourdement mais le tribunal a estimé qu'ils ne présentaient pas de garanties suffisantes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.