Cet article date de plus de neuf ans.

Sécurité routière : des sanctions plus sévères, des amendes plus salées

Téléphoner au volant, rouler sur la bande d'arrêt d'urgence ou utiliser un avertisseur de radars... Ces délits vous coûteront beaucoup plus chers en 2012.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un policier effectue, à l'aide d'un radar, des contrôles de vitesse, sur les quais de Bordeaux, le 29 octobre 2011. (JEAN-PIERRE MULLER / AFP)

Un tour de vis sur les routes pour 2012. Le Figaro révèle, lundi 2 janvier 2012, les détails d'un "décret fourre-tout" qui renforce la répression en matière de sécurité routière, et qui doit être publié dans la semaine. Tour d'horizon des différentes mesures qui "entreront en vigueur dès parution du texte", prévient le quotidien. 

• La fin des avertisseurs de radars 

Ne dites plus "avertisseurs de radars", mais "assistants d'aide à la conduite". Ces derniers ne signaleront plus la présence de radars, de simples zones dangereuses seront indiquées. Difficile pour les forces de l'ordre de contrôler les technologies utilisées par les automobilistes. Mais le contrevenant risque tout de même une amende de 1 500 euros et un retrait de six points du permis. 

• Les amendes qui augmentent 

Etre supris en train de téléphoner au volant coûtera beaucoup plus cher. L'amende passera de 35 à 135 euros, et fera perdre trois points sur le permis de conduire. Même chose pour les conducteurs qui regarderont un film en conduisant. La sanction passe de 135 à 1 500 euros, avec le retrait de deux à trois points, ainsi que la saisie de l'appareil. Si vous circulez sur la bande d'arrêt d'urgence, il ne vous en coûtera plus 35 euros, mais 135 euros. Et les plaques d'immatriculation non conformes vous feront risquer une amende de 135 euros contre 38 euros auparavant.

• De nouveaux délits, de nouvelles obligations

Si on ne pouvait pas rouler sur la bande d'arrêt d'urgence, le simple franchissement n'était pas jusque-là sanctionné. Désormais, comme pour le franchissement de la ligne blanche continue, franchir la bande d'arrêt d'urgence coûtera 135 euros. Le texte prévoit aussi l'obligation d'installer un éthylotest antidémarrage dans tous les autobus scolaires et évoque la généralisation des appareils pour les particuliers à moyen terme. Les motards conduisant une cylindrée supérieure à 125 cm3 devront porter un vêtement rétroréfléchissant. Mais cette mesure n'entrerait en vigueur que le 1er janvier 2013. Le contrevenant risquera alors 68 euros d'amende et deux points en moins sur le permis.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.