Cet article date de plus de cinq ans.

Orthographe : les accords et désaccords historiques de la réforme

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
Orthographe : les accords et désaccords historiques de la réforme
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

A l'occasion de la Semaine de la langue française, on va parler de l'histoire de la réforme de l'orthographe.

Cette semaine, c'est la Semaine de la langue française, on va donc parler de l'histoire de la réforme de l'orthographe. Girafe, l'écrivez-vous avec un ou deux "f" ? Avec ses multiples règles – et exceptions à la règle –, l'orthographe a toujours fait couler beaucoup d'encre. Certains la considèrent comme le pire des cauchemars. Qui a oublié ces sinistres dictées au ton monocorde ?

L'orthographe française, une des plus complexes au monde

Pour d'autres, l'orthographe est un délice. Ces accros avec deux "c" poussent le vice jusqu'à participer à des concours d'orthographe inventés en Belgique en 1984. Champion de France avec Bernard Pivot, Bruno Dewaele, professeur à Hazebrouck, a même remporté en 1992 le premier championnat du monde d'orthographe. Il passe jusqu'à 13 heures par jour plongé dans son dictionnaire. "Je suis de ceux qui pensent que passer ses vacances dans le Larousse, ça peut être aussi attrayant que de les passer dans le Larzac", plaisantait Bruno Dewaele en 1997.

L'orthographe française est une des plus complexes du monde. Et pourtant depuis trente ans, tous les projets visant à simplifier l'orthographe provoquent une levée de boucliers. C'est "touche pas à ma langue". En 2016 comme en 1990, écrire nénuphar avec un "f", ça ne passe pas...

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.