Cet article date de plus de trois ans.

Hautes-Pyrénées : un enfant de 10 ans sauvé en pleine nuit par le flair d'un labrador

L'enfant s'était perdu au sommet du mont de Gez, rapporte "La Dépêche du Midi" jeudi. Il a été retrouvé sain et sauf grâce au flair d'un labrador de la CRS de Gavarnie. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un labrador dans la neige à Osterode (Allemagne), le 18 janvier 2017.  (FRANK MAY / AFP)

L'histoire, qui aurait pu tourner au drame, s'est finalement bien terminée grâce au flair d'un chien. Le secouriste Hervé Sarthe et son labrador Hoock, de la CRS de Gavarnie, ont réussi à sauver un garçon de 10 ans au sommet du mont de Gez (Hautes-Pyrénées) dans la nuit du 27 au 28 février, relate La Dépêche du Midi

Le garçon, qui est resté environ sept heures dans le froid après s'être perdu, a été retrouvé vers 22h30 grâce au flair de Hoock. Endormi, il souffrait d'une "légère hypothermie", selon le journal. L'enfant a pu retrouver sa famille un peu plus tard dans la nuit, après que son état de santé a été contrôlé à l'hôpital de Tarbes (Hautes-Pyrénées). 

Un défi qui tourne mal

Tout commence mardi après-midi, lorsque le garçon, accompagné de son père et de sa sœur, atteignent le sommet du mont de Gez. Dans la descente du sommet, l'enfant propose un défi : "Le premier à la voiture a gagné."  Mais une fois arrivés au véhicule, le père et sa fille n'ont aucune trace du garçon. Après plus d'une heure de recherche, ils décident d'alerter les secours. 

Vers 18h30, la CRS de Gavarnie arrive en renfort sur les lieux. Avec 25 secouristes, Hervé Sarthe et son labrador se lancent à la recherche de l'enfant. "J’ai demandé au père de mettre des vêtements de son fils dans un sac, pour que le chien sente et enregistre son odeur", raconte le secouriste à La Dépêche du Midi. "Puis, je suis remonté à l’endroit exact où ils ont vu le petit pour la dernière fois."

Le chien renifle, et commence à monter vers le sommet. Hervé Sarthe le suit. Vers 22h30, ils retrouvent l'enfant, allongé sur un arbre. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.