Cet article date de plus de douze ans.

Nora Berra a menacé mercredi de fermer quelque 200 maisons de retraite qui fonctionnent dans "l'irrégularité"

La secrétaire d'Etat aux Aînés a annoncé dans la foulée des dispositions pour lutter contre la maltraitance mais sans moyens financiers nouveaux.Mme Berra avait demandé à ses services des enquêtes début octobre après la découverte de cas de maltraitance présumés dans une maison de retraite à Bayonne.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (France 3)

La secrétaire d'Etat aux Aînés a annoncé dans la foulée des dispositions pour lutter contre la maltraitance mais sans moyens financiers nouveaux.

Mme Berra avait demandé à ses services des enquêtes début octobre après la découverte de cas de maltraitance présumés dans une maison de retraite à Bayonne.

Des rapports qui devaient tenter de déterminer ce qui s'était passé dans cet établissement mais aussi recenser les établissements accueillant des personnes âgées dépendantes sans y être autorisées. Bilan: "Les résultats (...) font état de plus de 200 établissements qui continuent de fonctionner en toute irrégularité. Cela signifie que nos aînés sont en risque dans ces établissements-là", a déclaré Mme Berra. "Je demande qu'une mise en demeure très ferme leur soit adressée sans délai pour se mettre en conformité", en faisant intervenir en leur sein des services de soins infirmiers ou en signant une convention avec les pouvoirs publics, comme la loi l'exige, a-t-elle poursuivi.

Sans quoi, "ces établissements s'exposeront à une fermeture administrative à compter du 31 mars 2010", a-t-elle conclu.

Il y a quelque 10.000 maisons de retraite en France dont la majorité a signé une convention qui les autorise à accueillir des personnes âgées dépendantes.

Mme Berra ne s'est en revanche pas montrée favorable à la publication de la liste des établissements "irréguliers". Pascal Champvert, président de l'AD-PA (directeurs de maisons de retraite et de services à domicile), a réclamé cette publication, précisant l'avoir demandée "il y a deux ans" sans jamais l'obtenir.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.