Cet article date de plus de huit ans.

Valls et Taubira sont arrivés en Corse

Les deux ministres ont été dépêchés sur place après l'assassinat, hier soir, du président de la Chambre de commerce et d'industrie de Corse-du-Sud, Jacques Nacer.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les enquêteurs travaillent sur la scène du meutre de Jacques Nacer, à Ajaccio (Corse-du-Sud) (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)

CORSE – Le président de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Corse-du-Sud, Jacques Nacer, a été tué par balles mercredi 14 novembre. Il a été atteint peu avant 19 heures par un tireur seul en plein centre d'Ajaccio. Les ministres de l'Intérieur et de la Justice, Manuel Valls et Christiane Taubira, sont arrivés dans la nuit de mercredi à jeudi en Corse après ce nouveau meurtre.

France 2 - Lolita Rive et Nicolas Auer

L'attaque a eu lieu dans le magasin de vêtements que tenait Jacques Nacer rue Fesch, une artère piétonne du centre-ville. Grièvement blessé, le commerçant âgé d'une soixantaine d'années est décédé peu après l'arrivée des secours. L'agresseur est parvenu à s'enfuir.

Hollande veut "faire toute la lumière" sur les assassinats

Personnalité très connue en Corse, Jacques Nacer est la 17e personne tuée par balles dans l'île depuis le début de l'année. Ce meurtre a lieu près d'un mois après l'assassinat d'un avocat ajaccien, Antoine Sollacaro,. Une visite du ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, prévue le 29 novembre, a été avancée à jeudi 15 novembre. Il sera accompagné de Christiane Taubira, la garde des Sceaux. Ils s'exprimeront au cours d'une conférence de presse vers 10 heures à Ajaccio.

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, avait demandé mercredi soir aux deux ministres de "se rendre sans délai" sur l'île. Réagissant peu après les faits depuis Paris, François Hollande a déclaré qu'il fallait "chercher les causes mêmes de cette tuerie qui concerne un certain nombre de personnalités" corses. "Nous devons, avec la justice, faire toute la lumière et chercher les coupables. Il y a des actions engagées, c'est ce que le gouvernement a décidé il y a plusieurs semaines."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.