Cet article date de plus de neuf ans.

La 4G en quatre questions

Au lendemain de la fin de l'attribution des lots de fréquences 4G, FTVi revient sur le réseau qui doit faire passer vos smartphones à la vitesse supérieure.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le téléphone HTC Evo 3D et la tablette HTC Evo View 4G, présentés le 22 mars 2011 à Orlando (Floride). (SCOTT A. MILLER / REUTERS)

Jeudi 22 décembre, l'Autorité des télécoms (Arcep) a annoncé que les opérateurs Orange, SFR et Bouygues Télécom avaient obtenu des licences pour les fréquences basses (800 MHz) de 4G, lors d'un deuxième round d'enchères qui n'a pas retenu l'offre de Free. Si vous n'avez rien compris à cette phrase, rassurez-vous : FTVi fait le point sur la 4G en quatre questions.

La 4G, qu'est-ce que c'est ?

La téléphonie de quatrième génération, ou 4G, concerne la réception d'internet sur le téléphone portable. Elle va au fil des années succéder à l'actuelle 3G, et permettra de bénéficier depuis son smartphone d'un débit bien supérieur à ce qui est pour l'instant possible. 

Alors que la 3G ne propose que quelques mégabits par seconde, la 4G permettra d'atteindre 100 mégabits, soit l'équivalent d'une connexion très haut débit depuis la ligne fixe d'un foyer.

Pour les opérateurs, l'enjeu est de taille : il s'agit de répondre à l'explosion du trafic et des flux de données. Une étude de GfK révélait en juin que les ventes de smartphones avaient augmenté de 80 % en France, lors des cinq premiers mois de l'année 2011.

Comment ça fonctionne ?

Ce réseau mobile amélioré utilise des fréquences particulières, mises sur le marché par l'Etat. Elles sont réparties en 18 lots, et la plupart d'entre elles ont été "libérées" lors du passage de la télévision analogique au tout-numérique. Elles sont attribuées aux opérateurs pour une durée de vingt ans. Deux types de fréquences existent.

Tout d'abord, certains lots sont situés sur la bande 800 MHz. Ils sont constitués de fréquences basses qui ont de bonnes capacités de pénétration dans l'intérieur des bâtiments en milieu urbain, mais excellent aussi pour couvrir le milieu rural. Pour cette raison, et parce qu'elles sont proposées dans très peu de lots, elles sont particulièrement chères. Certains les appellent les "fréquences en or".

Les autres fréquences, dites "hautes", sont situées sur la bande des 2,6 GHz. Elles ont davantage de facilités pour acheminer le trafic, notamment dans les zones densément peuplées.

• Combien ça coûte ?

Pour les opérateurs La facture est très salée. Rien que pour exploiter les "fréquences en or", Orange, Bouygues et SFR ont proposé 2,639 milliards d'euros au total à l'Arcep. Le 22 septembre, les fréquences hautes étaient adjugées à 936 millions d'euros. Au total, donc, les opérateurs paieront 3,5 milliards d'euros pour déployer la 4G sur tout le territoire.

Pour le consommateur Le coût du passage à la 4G est encore difficile à évaluer. Pour Numerama, le prix payé par les opérateurs sera "nécessairement" répercuté sur les factures des clients. Toujours selon le site, cette somme devrait avoisiner 45 centimes par mois et par forfait, le tout étant réparti sur dix ans.

Pour l'Etat C'est le pactole. "Un succès intégral !" s'est félicité jeudi Eric Besson. Le ministre de l'Industrie et de l'Economie numérique a souligné que la somme gagnée à l'issue de ces appels d'offres était supérieure d'un milliard d'euros à ce qui était initialement prévu par le gouvernement. Selon Challenges, une partie de cet argent (environ 700 millions d'euros) sera reversé au budget de la Défense, le reste étant alloué au budget général.

• C'est pour quand ?

Malheureusement pour les plus accros à l'internet mobile, la 4G n'arrivera pas tout de suite. Les premiers réseaux ne devraient pas être opérationnels avant 2013 au plus tôt. L'Arcep reste vague, évoquant les "prochaines années" (document PDF). Et il faudra s'équiper, puisque les smartphones actuels ne supportent pas encore la 4G. Les premiers modèles grand public compatibles devraient être disponibles en début d'année prochaine.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.