Cet article date de plus de deux ans.

Une entrepreneuse crée des recettes cétogènes pour son fils, atteint d'une maladie génétique

Publié Mis à jour
Les recettes kéto pour l'amour de Max -
Les recettes kéto pour l'amour de Max Les recettes kéto pour l'amour de Max - ()
Article rédigé par franceinfo - Isabelle Pham
France Télévisions

Sybille Kraft-Bellamy est la mère de Maxent, 19 ans, porteur du syndrôme d'Angelman. La maladie génétique de son fils l'a poussée à chercher des solutions pour l'aider à vivre mieux, adoptant le régime cétogène, sans sucre mais avec plus de lipides et omégas 3 et 6 notamment. 

Maxent, 19 ans, est porteur du syndrome d'Angelman, une maladie génétique qui a conduit sa maman, Sybille Kraft-Bellamy, à chercher des solutions pour l'aider à vivre mieux. À travers la nourriture, elle est arrivée à éliminer la douleur, à l'aider dormir, à avoir une vie sociale. Cette Française, juriste, expatriée aux États-Unis pendant 24 ans, a une formation de nutritionniste spécialisée dans la mise en place de régimes cétogènes à visée thérapeutique.

Très vite, dès l'âge de 3 ans, Maxent est nourri d'une façon différente. Sybille élabore un mélange "maison" inspiré des régimes cétogènes avec de l'huile de chanvre, des molécules choisies qui composent l'huile de coco, des omégas 3, 6, des DHA, ainsi que des graines écrasées. Cette pâte est mélangée dans la nourriture de son enfant. Les effets sont rapides, du confort, du sommeil, plus aucune crise d'épilepsie. Fini les médicaments, fini les hospitalisations en urgence ! La recette est brevetée, le "cétoprane" marche, Maxent en est l'illustration, il profite de la vie en famille malgré ses handicaps. 

C'est toujours compliqué pour une maman de se dire qu'on a un enfant handicapé, je n'en suis pas responsable, en attendant, c'est moi qui lui ai donné vie, et lui préparer à manger, ou fabriquer des produits bons pour lui, c'est une façon de ramener la sérénité, la paix.

Sybille Bellamy

KetoM plus

La résilience

De son expérience, de ses nuits blanches à veiller sur Maxent aux urgences,  Sybille en fait une opportunité, une nouvelle possibilité d'agir pour les autres. En France en 2019, au Mans, elle créé sa start-up, KetoM plus, Kéto pour Cétogènes, "M" pour Maxent et le "plus" pour... une vie meilleure.  La recette cétogène élaborée pour son fils, devient la nourriture médicale "Cétoprane" brevetée, produit phare de la start-up qui d'ailleurs attise les convoitises des géants de l'agro-alimentaire. 

Au coeur de son projet d'entreprise, la prévention de la population, et la mise à disposition d'une formule qui fait du bien à l'estomac, pour une meilleure stimulation du cerveau. Sybille Bellamy a fait une demande de prise en charge du Cétoprane par la sécurité sociale, auprès de la Haute Autorité de Santé.

La revanche du gras

Ce liquide signe la revanche du "bon gras" concentré à 96 %, fabriqué dans le Sud de la France, il convient à tous les patients atteints de maladies rares, il intéresse les spécialistes de la maladie d'Alzheimer, de Parkinson, les personnes touchées par l'épilepsie, les Covid longs, les personnes atteintes d'autisme. Au CHU d'Angers, le généticien Vincent Procaccio, qui a rejoint l'équipe de KétoM Plus ne tarit pas d'éloges sur le régime cétogène et ses bienfaits pour les patients de l'hôpital. En deux ans Sybille Bellamy a réussi à transformer "une recette maison" en une entreprise innovante au coeur des enjeux de santé publique du 21e siècle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.