Cet article date de plus de neuf ans.

Hollande et Ayrault grimpent un peu dans les sondages

Selon un sondage BVA, le président gagne 4 points à 44% et son Premier ministre 3 points à 40%.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président François Hollande et le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, quittent l'Elysée le 9 janvier 2013. (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

L'intervention française au Mali bénéficie à François Hollande et Jean-Marc Ayrault. Les cotes de popularité du président (+4 points, à 44%) et de son Premier ministre (+3, à 40%), se sont redressées au mois de janvier, tout en restant très majoritairement négatives, selon un sondage BVA pour Orange, L'Express, la presse régionale et France Inter publié lundi 28 janvier.

Parmi les personnes interrogées, 38% ont déclaré avoir une opinion "plutôt bonne" de François Hollande, et 6% une "très bonne" opinion. Cependant, 55% ont une mauvaise opinion du chef de l'Etat (-4), dont 39% une opinion "plutôt mauvaise" et 16% une opinion "très mauvaise".

La première embellie du quinquennat

"Il progresse très clairement", selon Céline Bracq, directrice adjointe de BVA. "C'est la première fois" depuis son élection que la cote de François Hollande monte dans ce baromètre, ajoute le directeur général adjoint de BVA, Gaël Sliman. Pour lui, l'intervention militaire française au Mali, "largement soutenue par l'opinion, permet [au chef de l’Etat] de compenser une image de manque d'autorité qui commençait à se transformer en marqueur négatif".

Le politologue relève aussi "une assez bonne appréciation des Français (pour le moment) du positionnement politique actuel du chef de l'Etat". Ainsi, 36% des sondés jugent que Hollande n'est "ni trop à droite, ni trop à gauche", ceux qui lui reprochent d'être "trop à gauche" étant désormais aussi nombreux (29%) que ceux qui jugent qu'il n'est "pas assez à gauche" (30%).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.