A Calais, au coeur de la "nouvelle jungle"

Une équipe de France 2 s'est rendue dans le bidonville installé près du port calaisien, où près de 3 000 personnes vivent en attendant de, peut-être, gagner l'Angleterre.

France 2

On l'appelle la "new jungle" ("nouvelle jungle"). En bordure d'autoroute, à quelques centaines de mètres du port de Calais (Pas-de-Calais), un bidonville s'est installé. Composé de centaines d'abris de fortune, il est peuplé par les migrants désirant passer en Angleterre.

Près de 3 000 personnes vivent dans cet endroit où les diverses communautés cohabitent. On y trouve des églises et même des commerces. Les associations humanitaires tentent de leur apporter de l'aide. Des toilettes ont été installées. "Il a fallu quand même une décision au niveau du ministère pour obtenir ça, et cela a pris trois mois", confie à France 2 Christian Salomé, président de "L'auberge des migrants".

Santé mentale des clandestins

Depuis un mois, "Médecins du monde" a ouvert une clinique. Chaque jour, 80 personnes viennent consulter. 1 350 blessés ont déjà été soignés. Il y a beaucoup de fractures liées à des chutes, mais aussi des traumatismes moins visibles. Chloé Lorieux, médecin, s'inquiète de la santé mentale des migrants : "On a des patients avec des reviviscences, des cauchemars, des gens qui n'arrivent pas à dormir, qui sont mutiques".

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants ayant réussi à atteindre le terminal de l\'Eurotunnel marchent à côté de la voie ferrée dans l\'espoir de trouver un convoi pour le Royaume-Uni, le 28 juillet 2015.
Des migrants ayant réussi à atteindre le terminal de l'Eurotunnel marchent à côté de la voie ferrée dans l'espoir de trouver un convoi pour le Royaume-Uni, le 28 juillet 2015. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)