Du sursis pour les Conti en procès

Le tribunal correctionnel de Compiègne (Oise) a prononcé mardi des peines allant de 3 à 5 mois de prison avec sursis

Le tribunal correctionnel de Compiègne (Oise)
Le tribunal correctionnel de Compiègne (Oise) (© France 2)
Le tribunal correctionnel de Compiègne (Oise) a prononcé mardi des peines allant de 3 à 5 mois de prison avec sursisLe tribunal correctionnel de Compiègne (Oise) a prononcé mardi des peines allant de 3 à 5 mois de prison avec sursis

Ces peines ont été prononcées contre six des sept ouvriers de l'usine Continental de Clairoix, dont son délégué CGT Xavier Mathieu, poursuivis pour le saccage de la sous-préfecture de Compiègne en avril dernier.

Un 7ème prévenu a été relaxé par le tribunal, qui n'a prononcé aucune amende.

Les condamnations sont très légèrement inférieures aux réquisitions du parquet qui avait demandé de trois à six mois de prison avec sursis contre les "Conti", poursuivis pour "destructions en réunion de biens au préjudice de l'Etat".

Ils avaient participé au saccage des bureaux de la sous-préfecture de Compiègne le 21 avril, envahie par quelque 200 "Conti " dans le cadre d'une lutte emblématique pour la sauvegarde de leur usine, dont la fermeture avait été annoncée en mars.

Lors du procès, le 17 juillet, Xavier Mathieu, délégué CGT de Continental, avait reconnu un "dérapage" qui n'avait "pas été prémédité".