Cet article date de plus d'onze ans.

Des malfaiteurs ont attaqué lundi matin un fourgon blindé à Gentilly (Val-de-Marne) sans parvenir à emporter de butin

Quatre à six personnes "se sont présentées dans des camionnettes volées, se sont arrêtées devant et derrière le fourgon et ont mis le feu pour tenter de bloquer le fourgon", a rapporté le syndicat de police Alliance.Ils ont pris la fuite à bord de deux véhicules.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Après l'attaque d'un fourgon blindé le 28 décembre 2009 à Gentilly (Val-de-Marne) (AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA)

Quatre à six personnes "se sont présentées dans des camionnettes volées, se sont arrêtées devant et derrière le fourgon et ont mis le feu pour tenter de bloquer le fourgon", a rapporté le syndicat de police Alliance.

Ils ont pris la fuite à bord de deux véhicules.

Le véhicule de la Loomis s'apprêtait à gagner le centre-fort(bâtiment très sécurisé où sont acheminées et triées avant leur redistribution les espèces) de la banque CIC.
Son conducteur est parvenu à se dégager sous les balles tirées par les malfaiteurs.

Une fusillade a éclaté, sans faire de blessé. Les braqueurs ont ouvert le feu "avec au moins un fusil à pompe et des kalachnikov", a précisé un représentant l'Alliance. Les convoyeurs auraient riposté. "Une cinquantaine de douilles ont été retrouvées" sur les lieux de la fusillade. Une ou plusieurs balles ont atteint un bistrot de l'avenue où se trouvaient des clients mais aucun blessé n'est à déplorer, selon le représentant d'Alliance.

Les truands ont pris la fuite à bord de deux véhicules. La police ignore quelle direction ils ont prise. Le plan anti-VMA (vol à main armée) a été déclenché sur l'ensemble de l'Ile-de-France.

Attaques de fourgons en baisse
Ce braquage manqué constitue la seconde attaque en 2009 d'un fourgon de transport de fonds, après celui d'Aubagne (Bouches-du-Rhône) le 7 septembre. Ce jour-là, trois hommes armés avaient réussi à stopper le véhicule dans le centre d'Aubagne et à repartir avec des bijoux et un sac de poudre d'or pour un montant qui n'avait pas été révélé.

Depuis cinq ans, les attaques de fourgons blindés ont considérablement baissé, selon les chiffres officiels du ministère de l'Intérieur (1 en 2004, 4 en 2005, 3 en 2006, 3 en 2007, 2 en 2008) contre plus d'une vingtaine par an en moyenne au début des années 2000. La police est en effet parvenue à démanteler plusieurs bandes de braqueurs confirmés, dont une dirigée par Antonio Ferrara, qui utilisaient des armes de guerre et des explosifs.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.