Des chauffeurs routiers en grève pour travailler plus

Dans le nord de la France, 46 chauffeurs routiers protestent, car ils veulent travailler plus. 

France 2

Une grève pour travailler plus. Depuis lundi 3 octobre, ces chauffeurs se relaient jour et nuit devant leur entreprise. La raison : ils veulent travailler plus que ce que la loi leur autorise, plus que 52 heures par semaine. "On aura une perte d'argent. Nous, on a peur parce qu'on est des smicards de la route. Si on ne fait pas d'heures, on ne gagne rien", indique Olivier Denys, délégué du personnel CGT. Jusqu'à cet été, ces routiers avaient l'habitude de travailler 60 heures par semaine, mais dans leur branche, la loi leur impose un maximum de 52 heures hebdomadaire. 

Fin des heures supplémentaires

L'inspection du travail est passée par là. Verdict : un rappel à l'ordre pour l'entreprise et la fin des heures supplémentaires. Ce salarié craint un manque à gagner sur la fiche de paie. Les grévistes réclament une garantie de 50 heures de travail par semaine toute l'année. Dans un communiqué, la direction refuse. D'après les dirigeants, trop d'incertitudes pèsent sur le marché du transport de fret. Il en va de la survie de la société et de ses 60 salariés.

Le JT
Les autres sujets du JT