Corse : les habitants peu mobilisés pour la venue d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron est en visite en Corse, jeudi 4 avril. On prédisait au président de la République un séjour mouvementé sur l'île de Beauté, mais la mobilisation n'est pas si forte.

Un drapeau corse accroché sur sa devanture : pour la gérante de ce café du centre-ville, la venue d'Emmanuel Macron sur l'île est une provocation. "Moi je suis pour que tous les commerces ferment, en signe de protestation contre Macron, revendique-t-elle. Il n'a rien à faire ici." Certains partagent cette défiance envers le président de la République, en visite en Corse jeudi 4 avril, mais d'autres restent indifférents. "Je n'ai rien contre Monsieur Macron, mais ce n'est pas moi qui vais monter au débat, je n'irai pas, ça ne m'intéresse pas du tout", assure un habitant.

300 manifestants devant la préfecture

Les élus nationalistes de Corse avaient souhaité une opération "île morte" pour la venue d'Emmanuel Macron, appelant notamment les services publics et les commerces à fermer le temps d'une demi-journée. "On est un peu hésitants", reconnaît une commerçante. À l'appel des syndicats, environ 300 personnes se sont rassemblées devant la préfecture, soutenues par le président de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron arrive dans le village de Cozzano (Corse-du-Sud), avant de participer à une rencontre avec des maires de Corse, le 4 avril 2019.
Emmanuel Macron arrive dans le village de Cozzano (Corse-du-Sud), avant de participer à une rencontre avec des maires de Corse, le 4 avril 2019. (LUDOVIC MARIN / AFP)