Cet article date de plus d'onze ans.

Ces fiefs de droite qui basculent à gauche

Trente départements ont basculé de droite à gauche ce 6 mai. De nombreux ministres de Nicolas Sarkozy sont en difficulté dans leurs fiefs.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Jean-François Copé, François Fillon et Alain Juppé, lors d'un meeting de campagne, le 3 mai 2012 à Bordeaux (Gironde). (JEAN-PIERRE MULLER / AFP)

La France change de couleur. De nombreux départements basculent en faveur de la gauche, tandis que la droite obtient des résultats décevants dans de nombreux fiefs, dimanche 6 mai. FTVi répertorie les scores les plus marquants.

• 30 départements basculent de droite à gauche

La victoire de François Hollande sur Nicolas Sarkozy dessine une nouvelle carte de France politique. Trente départements basculent ainsi de droite à gauche entre 2007 et 2012, parmi lesquels Paris, la Somme, les Ardennes, la Meurthe-et-Moselle, l'Aisne, la Sarthe, la Loire, la Haute-Loire ou encore les Pyrénées-Orientales.

• Fillon, Baroin, Longuet et Morano sauvent l'honneur

Sablé (Sarthe), la ville de François Fillon, Nicolas Sarkozy recueille 52,89%, un score en baisse par rapport à l'élection de 2007, lors de laquelle il avait obtenu 57,16%.

Troyes (Aube), dont le maire est François Baroin, Nicolas Sarkozy arrive en tête (50,39%), mais de justesse : il compte seulement 171 voix d'avance sur François Hollande.

Dans la Meuse, département de Gérard Longuet, Nicolas Sarkozy recueille 53,8% des suffrages, un score en baisse de trois points par rapport à 2007.

A Toul (Meurthe-et-Moselle), chez la ministre de l'Apprentissage, Nadine Morano, Nicolas Sarkozy n'obtient que 50,29%, en baisse de six points par rapport à 2007.

Consolation pour Nicolas Sarkozy : son fief de Neuilly-sur-Seine lui est resté fidèle à 84,2%. Mais le département des Hauts-de-Seine (50,52%) manque de peu de basculer à gauche.

• Bertrand, Copé, Juppé, Wauquiez, Le Maire et Chatel en difficulté

La ville de Xavier Bertrand, Saint-Quentin (Aisne), a largement voté pour François Hollande (54,18%), alors que Nicolas Sarkozy l'avait emporté en 2007.

Le score de François Hollande est plus élevé encore au Puy-en-Velay (Haute-Loire), dont Laurent Wauquiez est maire. Le socialiste y obtient 55,89%, très nettement devant Nicolas Sarkozy.

A Chaumont (Haute-Marne), ville de Luc Chatel, François Hollande arrive également en tête avec 51,85% des voix.

Le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, essuie un revers à Evreux (Eure), où François Hollande obtient 56,36%.

Alain Juppé, lui, aura fort à faire s'il veut retrouver son siège de député à Bordeaux (Gironde), où François Hollande obtient plus de 57%. 

Enfin, le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, ne se réjouira sans doute pas des résultats dans sa ville de Meaux (Seine-et-Marne), où François Hollande recueille 54%, alors que Nicolas Sarkozy l'avait emporté en 2007.

• La gauche grappille encore du terrain à Paris

Jamais la gauche n'avait été majoritaire à Paris lors d'une élection présidentielle. C'est chose faite cette année. Elle l'emporte dans 13 arrondissements sur 20, faisant basculer au passage le 9e arrondissement. Dans tous les arrondissements sans exception, François Hollande améliore de plusieurs points le score de Ségolène Royal en 2007.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.