Cet article date de plus de deux ans.

Un organisateur de stages de survie mis en examen et écroué après la mort d'un homme de 26 ans

Huit membres du groupe ont fait une intoxication alimentaire après avoir mangé des plantes de la famille de la cigüe. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La commune de Kervignac dans le Morbihan.  (GOOGLE MAPS / FRANCETV INFO)

Un ancien militaire, reconverti dans l'organisation de stages de survie, a été mis en examen pour "homicide involontaire, blessures involontaires, faux et usage de faux" et placé en détention provisoire vendredi 14 août, après la mort d'un homme de 26 ans et l'hospitalisation de sept autres participants à un stage dans le Morbihan, rapporte France Bleu Breizh Izel samedi 15 août.

Le moniteur n'était pas qualifié

Les gendarmes de Lorient et les secours ont été appelés le 8 août vers 23h30 pour intervenir sur un stage de survie à Kervignac, dans le Morbihan, où huit participants souffraient de vomissements et présentaient des symptômes d'intoxication alimentaire. A leur arrivée, l'un d'eux était en arrêt cardio-respiratoire. Ce jeune Parisien est mort le 11 août tandis que les autres ne gardent aucune séquelle.

Selon les premiers éléments de l'enquête, les victimes ont été intoxiquées en consommant des plantes de la famille de la cigüe qui est mortelle même à faible dose. L'organisateur ne s'est pas assuré que cette plante n'était pas dangereuse et pensait que c'était des carottes sauvages. Les enquêteurs ont conclu que l'ancien militaire n'était en réalité pas qualifié. Il a été placé en garde à vue le 13 août avant d'être présenté à un juge d'instruction le 14 et mis en examen et écroué.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.