Projet d'attentat contre une loge maçonnique : l'ancien grand maître du Grand Orient de France parmi les cibles

Jean-Philippe Hubsch, interrogé par France Bleu Lorraine Nord, n'est pas surpris d'avoir été visé. Quand on dirige une obédience maçonnique, explique-t-il, "on est particulièrement exposé" aux menaces.

Article rédigé par
Avec France Bleu Lorraine Nord - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Philippe Hubsch, ancien grand maître du Grand Orient de France, en septembre 2018. (JOEL SAGET / AFP)

Six personnes, soupçonnées de projeter un attentat contre une loge maçonnique de l'est de la France ont été interpellées en début de semaine dans le Bas-Rhin et dans le Doubs. Membres d'un groupuscule néonazi, elles visaient une loge maçonnique de Moselle.

Des "prises de positions importantes"

Selon France Bleu Lorraine Nord, l'ancien grand maître du Grand Orient de France, Jean-Philippe Hubsch, était potentiellement ciblé. Celui-ci déclare : "Je suis forcément stupéfait lorsque j'apprends cela aujourd'hui. Je le suis encore plus quand on me laisse entendre que je pourrais avoir été la cible potentielle de cet attentat".

Jean-Philippe Hubsch évoque une "demi-surprise" : "quand on est grand maître d'une obédience comme le Grand Orient on est forcément particulièrement exposé, je l'ai été pendant tout mon mandat."

"J'ai pris des prises de positions importantes surtout à la fin de mon mandat, lorsqu'il y a eu des évènement forts, comme après l'assassinat de Samuel Paty".

Jean-Philippe Hubsch

à franceinfo

"Je regrette que des gens puissent imaginer réagir de la sorte, ajoute l'ancien grand maître du Grand Orient de France, mais dans le monde dans lequel nous vivons, avec tout ce que nous venons de voir ces dernières semaines, je ne suis malheureusement pas surpris".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Terrorisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.