Attentats du 13 novembre : François Hollande riposte à Versailles

Une équipe de France 2 revient ce lundi soir sur le Congrès à Versailles.

FRANCE 2

Le président de la République s'est adressé aux députés et aux sénateurs réunis ensemble ce lundi 16 novembre à Versailles. François Hollande offensif affirme solennellement qu'il mènera une guerre sans merci contre les jihadistes. Pour gagner cette guerre, près de 8 000 postes sont créés dans la police, la justice et la défense.

Trop tard ?

Quant aux jihadistes, s'ils sont binationaux, ils pourront être déchus plus facilement de leur nationalité française et ce n'est pas tout. "Nous devons pouvoir expulser plus rapidement les étrangers qui représentent une menace d'une particulière gravité pour l'ordre public et la sécurité de la Nation", a ainsi affirmé le président de la République. François Hollande demande aussi la prolongation de l'État d'urgence et une révision de la Constitutin pour mieux lutter contre le terrorisme.

Applaudissements nourris à la fin du discours, mais une partie de l'opposition juge inutile cette révision et parle d'annonce qui arrive trop tard. Pas de critique en revanche sur l'annonce d'un sommet réunissant François Hollande, Vladimir Poutine et Barack Obama, peu de commentaires sur l'intensification des frappes en Syrie et ce soir, les écologistes, pourtant en rupture avec le gouvernement, ont des phrases consensuelles. François Hollande demande enfin une convocation du Conseil de sécurité de l'ONU et une résolution contre le terrorisme.

Le JT
Les autres sujets du JT
François Hollande arrive à Versailles pour le Congrès, le 16 novembre 2015.
François Hollande arrive à Versailles pour le Congrès, le 16 novembre 2015. (MICHEL EULER / AP / SIPA)