Bernard Cazeneuve annonce la fermeture de trois mosquées

Une perquisition a aussi été effectuée, mercredi matin, dans la mosquée de Lagny-sur-Marne, a précisé le ministre de l'Intérieur.

Le ministre de l\'Intérieur Bernard Cazeneuve lors d\'une conférence de presse à Paris, le 25 novembre 2015.
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve lors d'une conférence de presse à Paris, le 25 novembre 2015. (BERTRAND GUAY / AFP)

Un arrêté de fermeture a été pris contre la mosquée de Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne), après des perquisitions menées, mercredi 2 décembre, a annoncé le ministère de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.

Ces perquisitions ont "conduit à la notification de 22 interdictions de sortie du territoire", "à neuf mesures d'assignation à résidence d'individus radicalisés", ainsi qu'à la saisie d'un revolver 9 mm "chez un individu, qui a été aussitôt placé en garde à vue". Un disque dur dissimulé derrière un mur, une école coranique non déclarée, une assurance-vie datant de 2012 et des documents sur le jihad ont également été retrouvés au cours de ces perquisitions menées chez les dirigeants de ce lieu de culte.

"L'état d'urgence s'impose toujours"

Les deux autres mosquées concernées, fermées la semaine dernière, se trouvent à Arbresle (Rhône) et à Gennevilliers (Hauts-de-Seine), a ajouté Bernard Cazeneuve.

Au total, trois mosquées ont été fermées depuis la semaine dernière, dans le cadre de l'état d'urgence décrété après les attentats de novembre"La décision de fermeture d'une mosquée pour motif de radicalisation n'avait jamais été prise par un gouvernement", a précisé le ministre de l'Intérieur. Et d'ajouter : "L'état d'urgence s'impose toujours. C'est le terrorisme qui menace les libertés, pas l'état d'urgence."