Attentats de Paris : un terroriste a voyagé parmi un groupe de migrants

Les empreintes relevées sur l'un des kamikazes du Stade de France ont permis d'établir qu'il était rentré en Europe via une île grecque avec le flot des migrants.

FRANCE 2

Une fiche d'enregistrement pour un migrant en Grèce, le document anodin, mais officiel, a permis d'établir que Ahmad Al Mohammad, l'un des kamikazes du Stade de France, s'est fait passer pour un migrant. L'homme avait rempli la fiche à son arrivée sur l'île de Leros. Les empreintes sur cette fiche d'enregistrement correspondent bien aux empreintes du kamikaze.

Un faux nom

Aux autorités grecques, l'homme a présenté un faux passeport avec une photo qui et bien la sienne, mais son nom, sa date de naissance, tout est faux. C'est ce faux passeport qui a été retrouvé près de son corps au Stade de France. L'homme est-il syrien, irakien ou même français pour l'instant les policiers n'en savent rien. Grâce à la fiche d'enregistrement, ils ont retracé son parcours. L'homme est arrivé sur l'île de Leros, non loin des côtes grecques le 3 octobre dernier.
Le kamikaze était sur une embarcation qui a été secourue par les gardes-côtes grecs. Il quitte l'île deux jours plus tard, direction Athènes puis passe par la Serbie, la Croatie, la Hongrie d'où il disparaît des écrans radars. Des terroristes qui se mêlent aux milliers de migrants pour rentrer en Europe, les autorités savaient que le risque existait.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants arrivent sur l\'île de Lesbos, le 12 novembre 2015.
Des migrants arrivent sur l'île de Lesbos, le 12 novembre 2015. (BULENT KILIC / AFP)