Cet article date de plus de cinq ans.

Attentats de Paris : les gardes de l'Elysée n'ont pas reconnu Jean-Marie Le Guen le soir du 13 novembre

Selon "Le Canard enchaîné", le secrétaire d’État aux relations avec le Parlement a été obligé de présenter ses papiers à l'entrée du palais présidentiel.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Marie Le Guen, le 18 novembre 2015.  (CITIZENSIDE/YANN BOHAC / CITIZENSIDE.COM / AFP)

Ils n'avaient sans doute pas assez révisé le trombinoscope du gouvernement. Le soir des attentats de Paris, les policiers en faction devant l'Elysée n'ont pas reconnu le secrétaire d’État aux relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, rapporte le Canard enchaîné dans son édition du mercredi 18 novembre.

"Je suis Jean-Marie Le Guen… Je suis ministre"

Certains ministres étaient réunis à l’Élysée pour une réunion de crise, quelques heures après les attentats de Paris et avant un Conseil des ministres exceptionnel à minuit. C'est en se présentant aux grilles du palais présidentiel que Jean-Marie Le Guen a été stoppé par les gardes. Il a alors été contraint de donner son identité : "Je suis Jean-Marie Le Guen… Je suis ministre." Une phrase qui n'a pas suffi à le faire entrer dans la cour de l'Elysée. Le secrétaire d'Etat a donc été obligé de présenter ses papiers d'identité.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers 13-Novembre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.