VIDEO. Attentat de Nice : Christian Estrosi demande que la justice française interroge "le plus rapidement possible" le jihadiste Adrien Guihal

Impliqué dans les attentats de Nice et Magnanville, Adrien Guihal, une des voix françaises de Daech, est actuellement détenu en Syrie par les forces kurdes. Christian Estrosi, maire de Nice, insiste sur franceinfo pour qu'il soit entendu rapidement par des magistrats antiterroristes français.

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

Le maire de Nice, Christian Estrosi, a demandé "avec insistance", mercredi matin sur franceinfo, que les magistrats du parquet antiterroriste interrogent "le plus rapidement possible" le jihadiste Adrien Guihal, actuellement détenu en Syrie par les forces kurdes. Jean-Charles Brisard, son conseiller spécial sur les affaires de terrorisme, est actuellement en Syrie et au contact des forces kurdes, et pourrait faciliter l'affaire, a précisé Christian Estrosi.

Adrien Guihal, âgé de 35 ans, est l'une des voix française de Daech. Il a été arrêté en Syrie en mai 2018 par les forces démocratiques syriennes. Les enquêteurs ont reconnu sa voix sur les messages revendiquant les attentats de Magnanville et de Nice. Il est visé par un mandat d'arrêt dans le cadre d'une information judiciaire ouverte en juin 2015 par le parquet de Paris. "Mon conseiller pour les affaires qui touchent au terrorisme, Jean-Charles Brisard (...) est actuellement en Syrie et est en contact avec les forces kurdes qui détiennent Adrien Guihal", a annoncé Christian Estrosi sur franceinfo, pour qui la "bonne nouvelle", "c'est qu'il est toujours détenu".

La "clé" qui fera avancer l'enquête sur l'attentat

Le maire de Nice semble redouter que ce jihadiste, qui selon lui est peut-être "la clé" qui "fera avancer l'enquête" sur l'attentat du 14 juillet 2016, puisse s'évader ou mourir en détention. Et il souhaite que les magistrats français l'entendent au plus vite.

Il y a eu des tentatives d'évasion, des négociations pour pouvoir le récupérer. Mais il est toujours détenu par ce groupe-là, qui a son organisation, un procureur, des magistrats. Les magistrats français antiterroristes pourraient parfaitement l'interroger pour faire avancer l'enquête.

Christian Estrosi

à franceinfo

"Peu importe", a dit Christian Estrosi, qu'Adrien Guihal soit entendu en Syrie ou en France. "Mais il est du devoir de vérité pour les familles pour la ville de Nice (...) qu'on avance maintenant très rapidement et sans doute il y a une clé sur la connaissance de cet attentat qui passe par Adrien Guihal." Christian Estrosi pense que ce jihadiste pourrait avoir des informations sur "la préparation et les conditions dans lesquelles on a procédé" à l'attentat. "Je souhaite que le parquet antiterroriste soit en mesure, avec ses moyens, d'interroger le plus rapidement possible Adrien Guihal, a répété Christian Estrosi. En tout cas à trois jours du 14 juillet, c'est une demande que je formule ce matin avec insistance."

Christian Estrosi, sur franceinfo, mercredi 10 juillet.
Christian Estrosi, sur franceinfo, mercredi 10 juillet. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)