Cet article date de plus de quatre ans.

Attentat de Nice : une personne relâchée, cinq toujours en garde à vue

L'une des cinq personnes encore entendues par les enquêteurs, un homme de 40 ans présenté comme une vieille connaissance de Mohamed Lahouaiej Bouhlel, a vu sa garde à vue prolongée au-delà de quatre jours.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des soldats sur la promenade des Anglais, à Nice (Alpes-Maritimes), le 19 juillet 2016. (VALERY HACHE / AFP)

Cinq jours après l'attentat de Nice, l'enquête se poursuit. Un homme de 35 ans, interpellé samedi, a été relâché, mardi 19 juillet, a indiqué une source judiciaire. Cinq personnes sont toujours en garde à vue.

L'une des garde à vue prolongée au-delà de quatre jours

L'une des cinq personnes encore entendues par les enquêteurs, un homme de 40 ans présenté comme une vieille connaissance de Mohamed Lahouaiej Bouhlel, a vu sa garde à vue prolongée au-delà de quatre jours.

Cette prolongation peut aller jusqu'à six jours. Elle ne peut être décidée qu'en matière antiterroriste et en cas de menace d'attentat imminent ou pour les nécessités de la coopération internationale. Les cinq gardés à vue sont entendus dans les locaux des services antiterroristes à Levallois-Perret, près de Paris.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.