Bagarre entre Booba et Kaaris à Orly : revivez l'audience à Créteil

Les deux rappeurs ont participé à une bagarre, mercredi 1er août, avec plusieurs de leurs proches, à l'aéroport d'Orly. Présentés en comparution immédiate vendredi, ils seront finalement jugés en septembre et ont été placés en détention provisoire. 

Devant la salle de la cour d\'assises de Créteil, où avait exceptionnellement été organisée la comparution immédiate de Booba, Kaaris et leurs proches, le 3 août 2018. 
Devant la salle de la cour d'assises de Créteil, où avait exceptionnellement été organisée la comparution immédiate de Booba, Kaaris et leurs proches, le 3 août 2018.  (MAHAUT LANDAZ / FRANCEINFO)
Ce qu'il faut savoir

La star du rap français Booba, 41 ans, et son ex-poulain Kaaris, 38 ans, devaient être jugés en comparution immédiate pour violences aggravées au tribunal de Créteil (Val-de-Marne), vendredi 3 août. Ils sont poursuivis, aux côtés de neuf de leurs proches pour une bagarre qui a éclaté mercredi dans un hall de l'aéroport d'Orly. 

 Trois heures d'audience et une heure de délibéré. L'audience a débuté vers 21h30 pour s'achever vers 0h30, avant que le tribunal ne délibère sur le placement ou non des prévenus en détention provisoire. La décision est finalement tombée vers 1h30, vendredi matin. 

 Procès renvoyé au 6 septembre. Devant la "complexité des débats" et l'heure tardive, après une série d'autres procès, le tribunal a décidé de renvoyer l'affaire au 6 septembre. Le parquet a ensuite requis le placement en détention provisoire de sept personnes, dont Booba et Kaaris. Mais, à la surprise générale, le tribunal a finalement décidé de la détention des onze prévenus. Ils passeront le mois à venir à Fleury-Mérogis (Essonne) pour les uns et à Fresnes (Val-de-Marne) pour les autres.

>> Retrouvez la décision du tribunal après l'audience 

Trois plaintes déposées. La rixe ayant entraîné de légers retards de vol et la fermeture temporaire du hall d'embarquement où elle a eu lieu, Aéroports de Paris a déposé plainte pour "trouble à l'ordre public avec préjudice d'image et financier". Une deuxième plainte a été déposée par Air France qui a chiffré à 8 500 euros son préjudice dû aux retards subis par plusieurs de ses appareils. Le gérant de la boutique de duty-free où s'est déroulé l'affrontement a également déposé plainte, et a fait état de 54 000 euros de dégâts. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ORLY

01h51 : Le clan Kaaris est envoyé à la prison de Fresnes, celui de Booba à Fleury-Mérogis.

01h42 : "C’est une justice immédiate rendue de nuit (...) nous nous réservons le droit de demander des remises en liberté en attendant le 6 septembre", réagit l'un des avocats de Kaaris, rapporte une des journalistes sur place.

01h37 : Cette décision a provoqué de l'agitation dans la salle, que le président a fait évacuer, témoigne notre journaliste sur place.

01h35 : Le tribunal ordonne la détention provisoire de tous les prévenus, le procès est renvoyé au 6 septembre.

00h41 : Nous vous tiendrons informés dès que le tribunal a rendu sa décision concernant la détention provisoire ou non des prévenus, dont les rappeurs Booba et Kaaris. Cela pourrait intervenir dans une heure, selon notre journaliste sur place.

00h27 : Booba s’est exprimé à nouveau, juste avant le délibéré : "L'abcès a été crevé. Si on doit être irréprochable pour la justice et pour le rap, on le sera sans problème." Kaaris a quant à lui déclaré : "C’est regrettable. Tout est terminé." Le tribunal s'est retiré pour trancher sur la question de la détention provisoire ou du contrôle judiciaire d'ici au procès, le 6 septembre prochain.

00h18 : Comme l'indique la journaliste de France Inter sur place, la fatigue se fait sentir au tribunal de Créteil, où l'audience a commencé depuis plus de deux heures. On imagine ce que cela aurait donné si le procès n'était pas renvoyé... Après la prise de parole du dernier avocat, Me Kaminski, le conseil de Kaaris, le tribunal va devoir délibérer sur la détention provisoire, notamment.

23h57 : L'audience, qui a attiré de nombreux journalistes, des curieux et des supporteurs des deux clans, a été exceptionnellement délocalisée dans la salle de la cour d'assises, équipée de deux boxes permettant de séparer les deux rappeurs, devenus rivaux après avoir été très proches.

23h51 : L'audience se poursuit à Créteil, où le public est toujours nombreux malgré l'heure tardive, selon notre journaliste sur place. Yann Le Bras, l’avocat de Booba, conteste à son tour la détention provisoire, l’interdiction d’entrer en contact entre protagonistes et juge que l’interdiction d'aéroport n’est pas assez circonscrite : il souhaite que cela soit limité aux aéroports de Paris.

23h12 : L'audience se poursuit à Créteil. Les avocats contestent vigoureusement la détention provisoire demandée par la procureure pour sept prévenus, dont les rappeurs Booba et Kaaris. Dans l'attente du procès, qui est renvoyé au 6 septembre, les avocats demandent la mise en place d'un contrôle judiciaire, selon notre journaliste sur place.

22h41 : Pour l’instant, les avocats se relaient pour contester l’interdiction pour les protagonistes d’entrer en contact les uns avec les autres, demandée par le parquet.

22h37 : Toujours selon notre journaliste sur place, Booba a pris la parole après l’exposé des situations personnelles de prévenus. Il a expliqué que s’il avait su qu’il serait dans le même avion que Kaaris, il aurait pris un autre vol. "Ce qui est arrivé est inexcusable, impardonnable", a-t-il déclaré, se disant prêt à "participer à hauteur de 50% aux dommages et intérêts".

22h31 : La procureure a aussi demandé l’interdiction de contact entre les protagonistes et l’interdiction d’apparaître dans un aéroport.

22h55 : Selon notre journaliste sur place, le tribunal demande le renvoi du procès de Booba et Kaaris au 6 septembre. La procureure requiert la détention provisoire pour sept prévenus, dont Booba et Kaaris

22h04 : L'audience, à Créteil, vient juste de commencer. Mais le procès des rappeurs Booba et Kaaris devrait être renvoyé à une date ultérieure. Le report fait consensus des deux côtés. "La justice ne se rend pas à 5 heures du matin", a déclaré le conseil de Kaaris sur BFMTV. L'enjeu est de savoir si les deux rappeurs et les neuf personnes de leur entourage vont sortir libres ou non du tribunal.

20h39 : A Créteil, le public patiente toujours dans l'espoir d'apercevoir les rappeurs Booba et Kaaris, dont le procès pour violences volontaires pourrait être renvoyé.

20h14 : Le président du tribunal de Créteil où doivent être jugés en comparution immédiate les rappeurs Booba et Kaaris a demandé aux journalistes présents de ne pas live-tweeter le procès, en raison d'un risque de trouble à l'ordre public, comme l'indique la journaliste de France Inter. L'audience peut encore être renvoyée, selon elle.

19h02 : Comme l'indique la journaliste de France Inter sur place, photo à l'appui, il y a foule au tribunal pour assister à la comparution immédiate des rappeurs Booba et Kaaris.

19h09 : @anonyme Selon les journalistes de franceinfo et France Inter sur place, les deux rappeurs ne comparaîtront pas, a priori, avant 19 heures. Nous vous tiendrons informés.

18h23 : A quelle heure le début du procès de Booba et Kaaris ?

16h13 : Deux versions contradictoires s'opposent au tribunal de Créteil (Val-de-Marne), au sujet de la rixe qui a opposé Booba à Kaaris. Les deux rappeurs, ainsi que des membres de leurs entourages, doivent être jugés en comparution immédiate cet après-midi. En attendant, leurs avocats s'expriment face à la presse.

15h30 : Au tribunal de Créteil (Val-de-Marne), avant le jugement en comparution immédiate de Booba et Kaaris, c'est parole d'avocat contre parole d'avocat.

14h57 : Alors que Booba et Kaaris vont être jugés en comparution immédiate au tribunal de Créteil (Val-de-Marne), notre journaliste Mahaut Landaz est sur place. Elle a recueilli la parole de l'avocat de Kaaris.

13h36 : Le gérant de la boutique duty-free fait état de 54 000 euros de dégâts, Air France de 8 500 euros de préjudice. Combien a coûté la bagarre entre les rappeurs Booba, Kaaris, et leurs entourages ? Réponse dans notre article.

12h39 : Booba et Kaaris, interpellés mercredi à l'aéroport d'Orly après une bagarre ayant également impliqué plusieurs membres de leur entourage, vont donc être jugés cet après-midi, en comparution immédiate au tribunal de Créteil (Val-de-Marne). La rixe dans un hall d'embarquement de l'aéroport avait entraîné de légers retards de vol et la fermeture temporaire du hall. Le groupe Aéroports de Paris et Air France ont porté plainte.

12h27 : Les rappeurs Booba et Kaaris seront jugés en comparution immédiate, annonce le parquet de Créteil (Val-de-Marne