Pyrénées-Atlantiques : la cathédrale d'Oloron-Sainte-Marie victime d'une attaque à la voiture-bélier

Au moins trois individus sont en fuite. 

L\'intérieur de la cathédrale d\'Oloron-Sainte-Marie, dans les Pyrénées-Atlantiques.
L'intérieur de la cathédrale d'Oloron-Sainte-Marie, dans les Pyrénées-Atlantiques. (G. LENZ / ARCO IMAGES / ARCO IMAGES GMBH)

La cathédrale d'Oloron-Sainte-Marie dans les Pyrénées-Atlantiques a été victime d'une attaque à la voiture-bélier dans la nuit du dimanche 3 à lundi 4 novembre, confirment à franceinfo la mairie d'Oloron-Sainte-Marie et la procureure de Pau.

Une porte médiévale détruite

Ce sont des riverains qui ont alerté la gendarmerie, peu après 2 heures du matin. La voiture-bélier a enfoncé la porte latérale de la cathédrale, classée au patrimoine mondial de l'Unesco. La porte, en bois massif, datait du Moyen-Age.

D'après des témoignages, au moins trois individus cagoulés ont été aperçus ainsi qu'un tronc d'arbre fixé sur la voiture. La voiture en question, une Peugeot 106, a été retrouvée. 

Les suspects ont pris la fuite à bord d'une autre voiture. "Ce qu'on sait, c'est qu'ils sont partis dans la précipitation, puisqu'ils ont cassé un vase et une statue, que nous avons retrouvés sur le parvis de la cathédrale", affirme le maire d'Oloron-Sainte-Marie, Hervé Lucbéreilh.

Des objets d'art volés

Des vols ont été constatés parmi les objets d'art du trésor de la cathédrale, notamment de l'orfèvrerie, calice et ostensoir. "Ils [se sont] emparés, au moins, de la totalité de l'orfèvrerie qui était en exposition", a déclaré Hervé Lucbéreilh, le maire de la ville.

Les cambrioleurs n'ont en revanche pas emporté les reliques de Saint-Grat, ni la crèche ancienne. Un état des lieux du trésor est en cours. Les barreaux de la grille qui protégeait le trésor ont été sciés, rapporte France Bleu Béarn

Une plainte va être déposée contre X

Des enquêteurs de la gendarmerie scientifique ont d'ores et déjà fait des relevés. Le parvis de la cathédrale est équipé de caméras de vidéo-surveillance. L'enquête a été confiée à la brigade territoriale de la gendarmerie.

La mairie assure qu'elle va porter plainte contre X. "C'est un préjudice considérable pour la ville. Ce sont des objets de valeur. Mais ce n'est pas la valeur financière qui nous intéresse, c'est plutôt une valeur sentimentale, parce que ce trésor fait partie intégrante de la cathédrale", a réagi Hervé Lucbéreilh.