Vidéo Refus d’obtempérer : forte hausse des tirs mortels au cours des cinq dernières années

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min
Refus d’obtempérer : forte hausse des tirs mortels au cours des cinq dernières années
Refus d’obtempérer : forte hausse des tirs mortels au cours des cinq dernières années Refus d’obtempérer : forte hausse des tirs mortels au cours des cinq dernières années (France 2)
Article rédigé par France 2 - E.Pelletier, H.Puffeney, N.Perez, R.Mathé, H.Pozzo, T.Mongellaz, C.Combaluzier, N.Jauson, J.Cohen-Olivieri
France Télévisions
France 2
En 2022, 13 personnes sont mortes à la suite d’un refus d’obtempérer, des chiffres en augmentation. Que dit la loi ? À quel moment les policiers peuvent-ils faire usage de leurs armes ? Comment sont-ils formés ? Enquête.

Des policiers qui ouvrent le feu pour stopper un véhicule, comme à Porte de Vincennes (Paris), où l’homme sera tué. En avril 2022, sur le Pont Neuf (Paris), on a compté deux morts et un blessé grave. Au total, 13 personnes sont mortes en 2022, soit six fois plus que l’année précédente. Souvent à l’origine de ces drames, un banal contrôle et des conducteurs qui refusent de s’arrêter. Mais comment expliquer la hausse des tirs mortels ?

En 2017, une loi élargit les conditions d’ouverture du feu

Un couple, qui a accepté de témoigner, a été très gravement blessé par une patrouille de la bac en août 2021. Le conducteur alcoolisé assure n’avoir pas compris qu’il s’agissait de policiers en civil. Cette nuit-là, les agents ont tiré à huit reprises. L’enquête visant les policiers est toujours en cours. Les tirs sur des véhicules en mouvement sont en hausse de 40% en cinq ans. En 2017, après les attentats, une loi élargit les conditions d’ouverture du feu pour un policer. Ils peuvent tirer en cas de menace pour leur vie ou leur intégrité. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.