Paris : un policier se donne la mort à son domicile, le 28e suicide dans la police en 2019

L'homme, âgé de 25 ans, était membre de l'unité d'éducation et d'information routière, selon une source policière à France 3.

Un policier s\'est donné la mort à son domicile à Villejuif (Val-de-Marne), le 18 avril 2019. (Photo d\'illustration)
Un policier s'est donné la mort à son domicile à Villejuif (Val-de-Marne), le 18 avril 2019. (Photo d'illustration) (MAXPPP)

C'est déjà le 28e suicide d'un policier cette année en France. Un agent s'est donné la mort à son domicile, jeudi 18 avril, selon une source policière à France 3. Ce jeune policier âgé de 25 ans, qui habitait Villejuif, était membre de l'unité d'éducation et d'information routière et il s'occupait d'opérations de sensibilisation dans les écoles et les salons.

C'est le troisième suicide de policier en quelques jours, après la mort d'un autre jeune policier de la même unité, la direction de l'ordre public et de la circulation (DOPC), dimanche à Paris. Une capitaine de police de la sûreté départementale de l'Hérault s'est également donné la mort jeudi matin dans son bureau à Montpellier, avec son arme de service. "On attend beaucoup de notre ministère. Il faut mettre en place une médecine de prévention adaptée", avait réagi Bruno Bartocetti, secrétaire zonal sud Unité SFP-Police-FO.

Une "cellule alerte prévention suicide" créée

Le 12 avril, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, avait annoncé la création d'une "cellule alerte prévention suicide" pour la police nationale pilotée par Noémie Angel, membre de l'Inspection générale de l'administration (IGA). Il estimait alors que ces suicides n'étaient pas une "fatalité" et il avait promis de mettre les "bouchées doubles" pour lutter contre ces situations.

Cette année 2019 est particulièrement tragique au sein des forces de l'ordre. En 2018, 35 policiers et 33 gendarmes se sont suicidés, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur.