Cet article date de plus d'un an.

Attaque à la préfecture de police de Paris : le parquet antiterroriste se saisit de l'enquête

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Attaque à la préfecture de police de Paris : le parquet antiterroriste se saisit de l'enquête
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Au lendemain de l'attaque au couteau commise jeudi par un fonctionnaire à la préfecture de police de Paris, le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête, vendredi 4 octobre. On en connaît davantage sur les motivations de l'assaillant, qui s'était converti à l'islam.

24 heures après l'attaque sanglante survenue jeudi 3 octobre à la préfecture de police de Paris, la piste de l'attentat semble privilégiée, puisque le parquet antiterroriste vient de se saisir de l'affaire, vendredi 4 octobre. Mickaël H., 45 ans, travaillait pourtant à la direction du renseignement et semblait n'avoir éveillé aucun soupçon. En garde à vue, sa femme aurait expliqué que son mari était agité la nuit avant l'attaque. Il lui aurait dit qu'Allah lui avait parlé et demandé d'agir. Le lendemain, à la préfecture, il aurait eu une attitude prostrée. Sa sœur, Isabelle, ne comprend pas son acte.

Une minute de silence en mémoire des victimes

Vendredi soir, de très nombreuses zones d'ombre demeurent. À quand remonte sa conversion à l'islam ? Avant ou après son mariage ? À quel moment se serait-il radicalisé ? Avant ou après son embauche à la préfecture ? Des signes auraient-ils pu mettre sa hiérarchie en alerte ? Vendredi matin, dans la cour de la préfecture de police, les fonctionnaires ont observé une minute de silence pour saluer la mémoire de leurs quatre collègues décédés. Sur le parvis, un registre de condoléances était à la disposition des citoyens. Des fleurs ont été déposées par des anonymes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.