Attaque à la préfecture de police de Paris : le parquet antiterroriste se saisit de l'affaire

Le parquet antiterroriste s'est saisi vendredi 4 octobre de l'affaire de l'attaque au couteau de la préfecture de police de Paris. En milieu de journée, aucune thèse n'était exclue. Mais les perquisitions, la garde à vue et l'interrogatoire de l'épouse de l'auteur des faits ont permis de lever le voile sur plusieurs éléments.

France 2

Mickaël H, 45 ans, l'assaillant de la préfecture de police de Paris, est né en Martinique, à Fort-de-France. Ce fonctionnaire a tué quatre de ses collègues. Vendredi 4 octobre, le parquet national antiterroriste a été chargé de l'enquête. Selon nos informations, le tueur achète l'arme du crime, un couteau avec une lame en céramique le jour de l'attaque jeudi 3 octobre. La veille, dans son appartement à Gonesse (Val-d'Oise), il aurait tenu des propos incohérents selon sa femme, placée en garde à vue.

Il s'est converti à l'Islam il y a plusieurs années

Mickaël H aurait dit à sa femme qu'"Allah lui a parlé". Lorsqu'il arrive à la préfecture jeudi 3 octobre, il est mutique, prostré, et envoie un message à son épouse en lui annonçant qu'il a l'intention de faire quelque chose. Elle lui répond : "Dieu te jugera." Il passe à l'acte en tentant d'égorger ses victimes. Un témoin de la scène indique qu'il avait l'air "possédé". L'une de ses sœurs, qui habite la Martinique, raconte que son frère s'est converti à l'Islam avant 2011. "Je ne sais pas d'où lui est venue cette idée", ajoute-t-elle, à propos de l'attaque jeudi 3 octobre.





Le JT
Les autres sujets du JT
(GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)