Deux hommes abattus par la police sur le Pont-Neuf, à Paris, après avoir refusé d'obtempérer lors d'un contrôle

Dimanche soir, un équipage de cinq policiers a voulu contrôler un véhicule qu'il estimait "suspect" et qui était garé à contresens sur le quai des Orfèvres. Mais le véhicule "a foncé vers un des fonctionnaires" et l'un d'eux a tiré pour l'arrêter. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La police sécurise le Pont-Neuf, à Paris, après avoir ouvert le feu sur une voiture circulant à contresens, le 24 avril 2022.  (DURSUN AYDEMIR / ANADOLU AGENCY / AFP)

Des policiers ont tiré, dimanche 24 avril, peu avant minuit, sur une voiture qui a tenté de les percuter, tuant deux de ses occupants et blessant une troisième personne, ont rapporté plusieurs sources policières à France Télévisions. Les faits se sont produits sur le Pont-Neuf, en plein centre de Paris, quelques heures après la réélection du président Emmanuel Macron fêtée au Champs-de-Mars, sans que l'on puisse établir à ce stade un lien avec cet évènement politique.

Les deux personnes décédées sont deux hommes, le conducteur et le passager avant du véhicule, âgés de 25 et 31 ans, précise le parquet de Paris. Ils étaient "défavorablement" connus des services de police, a appris France Télévisions auprès d'une source proche de l'enquête. La personne blessée est un homme de 42 ans, passager arrière du véhicule, ajoute le parquet. 

"Une dizaine de cartouches"

Vers 23h45, un équipage de cinq policiers a voulu contrôler un véhicule qu'il estimait "suspect", a expliqué une source policière à franceinfo. Celui-ci était garé à contresens sur le quai des Orfèvres, sur l'île de la Cité, dans le 1er arrondissement parisien. Les fonctionnaires se sont placés de part et d'autre de la Volkswagen Polo gris foncé, mais "le véhicule a démarré puis a foncé vers un des fonctionnaires, qui s'est écarté pour l'éviter", assure cette source.

L'un des policiers a alors ouvert le feu sur le véhicule, qui se dirigeait en direction du Pont-Neuf et sur le quai du Louvre, autre rive de la Seine. Selon les premiers éléments de l'enquête, il a utilisé "une dizaine de cartouches". Ces tirs ont stoppé la voiture.

Deux enquêtes ouvertes 

Les trois personnes à bord du véhicule ont été atteintes au total par "cinq ou six impacts", selon les premières constatations. A l'arrivée des pompiers et du Samu sur place, aux alentours de minuit, le conducteur du véhicule était "inerte" derrière le volant, le passager avant était allongé sur le sol à droite de la voiture et le passager arrière, blessé au bras droit, était assis sur le pont, loin des autres. Les deux premiers n'ont pas pu être réanimés. 

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "tentative d'homicide volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique" concernant les occupants du véhicule. Une enquête a également été ouverte du chef de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Le policier susceptible d'être l'auteur des coups de feu a fait l'objet, après sa sortie de l'hôpital, d'une première audition par l'IGPN en début de matinée, affirme le parquet de Paris. Il s'agit d'une procédure systématique lorsqu'un policier fait usage de son arme.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.