Cet article date de plus de neuf ans.

Le président du Parc naturel régional de Corse assassiné

Jean-Luc Chiappini a été tué par balles en début d'après-midi, à Ajaccio. Il était aussi maire de la commune de Letia.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Luc Chiappini, président du Parc naturel régional de Corse, répond à des journalistes de France 3 Corse, dans un sujet diffusé le 12 février 2013. (FRANCE 3 CORSE / FRANCETV INFO)

INFO FRANCE 3. C'est le dixième homicide en Corse depuis le début de l'année. Le président du Parc naturel régional de Corse (PNRC) a été tué de plusieurs balles, dont au moins une dans la tête, jeudi 25 avril, vers 13h15, à Ajaccio (Corse-du-Sud), selon nos collègues de France 3 Corse ViaStella.

De retour d'un déplacement à Paris, Jean-Luc Chiappini, 65 ans, se trouvait à bord d'une voiture du PNRC au niveau d'un rond-point, en provenance de l'aéroport de la ville, quand il a été abattu. Selon les premiers éléments de l'enquête, il a été atteint de plusieurs coups de feu tirés par le passager d'un deux-roues de forte cylindrée, qui est parvenu à s'enfuir. La voiture de Jean-Luc Chiappini a ensuite terminé sa course sur le parking de l'Institut consulaire de formation, après avoir percuté d'autres voitures, sans faire de victime.

"Convoitises" et "polémiques" sur la gestion du parc

Depuis 1977, Jean-Luc Chiappini était maire MoDem de la commune de Letia, qui compte une centaine d'habitants. Letia se situe au sein du Parc naturel régional de Corse. Jean-Luc Chiappini présidait, depuis 1995, ce parc qui couvre près de 40% de l'île, et qui est, selon Corse Matin, "l'une des vitrines naturelles les plus emblématiques de la Corse". Il était également à la tête de la communauté de communes des Dui Sorru.

Le 22 mars, France 3 Corse ViaStella évoquait des "polémiques" sur la gestion du PNRC ainsi que des "convoitises" sur sa présidence. Un rapport de la Chambre régionale des comptes corse a épinglé en février des dépenses qui augmentent plus vite que les recettes, mais surtout des problèmes avec la collectivité territoriale, selon France 3.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Assassinats en Corse

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.