Les arnaques à la carte bancaire se multiplient

Une étude de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONRDP) révèle que  650 000 personnes ont été victimes de débits frauduleux en 2011, dont plus de la moitié sur internet. 

Au total, 650 000 personnes ont été victimes de débits frauduleux en 2011, contre 500 000 en 2010, soit une hausse de 30% sur un an, selon une étude révélée mercredi 9 janvier 2013. 
Au total, 650 000 personnes ont été victimes de débits frauduleux en 2011, contre 500 000 en 2010, soit une hausse de 30% sur un an, selon une étude révélée mercredi 9 janvier 2013.  (FREDERIC LUCANO / STONE / GETTY IMAGES )

Les infractions concernent en majorité des petites sommes, mais touchent de plus en plus de monde. Une étude de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONRDP), relayée par Europe1 mercredi 9 janvier, révèle que 650 000 personnes ont été victimes de débits frauduleux en France métropolitaine en 2011, contre 500 000 en 2010, soit une hausse de 30% sur un an. Francetv info reprend les grandes lignes de l'étude, effectuée auprès de 17 000 ménages. 

Internet dans le viseur

Selon cette étude, un peu plus de la moitié des victimes affirment que le débit frauduleux le plus récent "a été effectué dans un commerce en ligne", explique la radio. Dans ces cas, qui augmentent au fur et à mesure que les Français se convertissent au shopping sur internet, les informations bancaires confidentielles, numéros de comptes, de cartes ou identifiants de connexion, sont utilisés par des arnaqueurs.

Au contraire, seulement 13% des victimes déclarent avoir été dupées à l'occasion d'un achat effectué dans un commerce traditionnel. Cela représente toutefois 80 000 personnes, note Le Figaro.

Des petites sommes et peu de plaintes

Le montant volé s'élève à 100 euros ou moins pour 27% des victimes, tandis que 29% d'entre elles déclarent avoir été débité de sommes comprises entre 300 et 1 000 euros. 19% des montants dérobés sont supérieurs à cette somme, poursuit Europe1. Et 70% des ménages disent avoir découvert l'infraction en consultant leurs comptes, tandis que 22% confient avoir été prévenus par leur banque. 

L'infraction se développe, mais les victimes peinent encore à y répondre. "Un peu moins d'un ménage sur deux (44%) déclare avoir déposé plainte", indique la radio. Enfin, 77% déclarent avoir été remboursés de l'intégralité du préjudice par leur établissement bancaire.