Terrorisme : Salah Abdeslam devant les juges à Bruxelles

Le jugement de Salah Abdeslam s'est ouvert ce lundi 5 février à Bruxelles (Belgique). Toujours muré dans le silence, le seul membre encore vivant des commandos terroristes du 13 novembre 2015 est jugé cette fois non pas pour les attentats, mais pour une fusillade survenue à la fin de sa cavale en mars 2016.

France 3

Salah Abdeslam a fait valoir son droit à l'image et son droit au silence à l'ouverture de son procès ce lundi 5 février à Bruxelles (Belgique). Face à la présidente du tribunal, il déclare : "Mon silence ne fait pas de moi un criminel, c'est ma défense". Une posture qui ne surprend pas les victimes des attentats du 13 novembre, habitués à son mutisme.

Quatre jours de procès

Les victimes de Salah Abdeslam tiennent à assister à son procès qui n'est pourtant pas celui des attentats de Paris, mais de sa cavale en Belgique et de l'intervention en mars 2016 de policiers belges et français. Lors de son arrestation, Salah Abdeslam est blessé au pied. Trois policiers sont blessés. Ils sont parties civiles lors de ce procès qui doit durer quatre jours. Pour les victimes du 13 novembre, il s'agit d'une première étape avant le procès en France des attentats de Paris.

Le JT
Les autres sujets du JT
La photo de Salah Abdeslam qui a été diffusée par la police, après les attentats du 13 novembre 2015.
La photo de Salah Abdeslam qui a été diffusée par la police, après les attentats du 13 novembre 2015. (DSK / POLICE NATIONALE / AFP)