La grève se poursuit dans les tribunaux de commerce

Le mouvement de grève entamé lundi 11 mai dans les tribunaux de commerce se poursuit mardi.

France 2
Lundi, 98% des audiences ont été suspendues. La loi Macron, qui passe devant les sénateurs, prévoit de limiter les compétences des tribunaux de proximité aux seules entreprises de moins de 150 salariés qui ont un chiffre d'affaires de 20 millions d'euros, comme l'explique Claude Marcotte, de France 2. Les tribunaux de commerce qui jugent les contentieux entre les entreprises seraient pénalisés.

"Tout va être plus compliqué"

"Tout ça va être plus compliqué pour le chef d'entreprise, qui va devoir se déplacer et qui n'aura plus de mandataire sur place", explique Christian Cardillou, président du tribunal de commerce d'Angoulême (Charente).
 
Les juges consulaires souhaitent par ailleurs que le nombre de tribunaux de commerce de proximité soit fixé à 15 au lieu de 8. Ces tribunaux traitent chaque année 63 000 procédures collectives.
 
Le JT
Les autres sujets du JT