DIRECT. Bénéficiaire d'une grâce totale, Jacqueline Sauvage est sortie de prison

Condamnée pour le meurtre de son mari violent, Jacqueline Sauvage était "immédiatement" libérable, a annoncé François Hollande, mercredi.

Des manifestants réclament la libération de Jacqueline Sauvage, le 25 octobre 2016, à Paris.
Des manifestants réclament la libération de Jacqueline Sauvage, le 25 octobre 2016, à Paris. (MAXPPP)
Ce qu'il faut savoir

François Hollande a accordé, mercredi 28 décembre, à Jacqueline Sauvage"une remise gracieuse du reliquat de sa peine d'emprisonnement". "J'en pleure, c'est merveilleux", a réagi Carole Marot, fille de Jacqueline Sauvage. Le décret de grâce a déjà été transmis à la prison de Réau (Seine-et-Marne), d'où elle est sortie aux alentours de 18h15, sans faire de commentaires. Suivez notre direct.

Libérable "immédiatement". L'Elysée avait annoncé une peu plus tôt que cette décision du président mettait "fin immédiatement à [la] détention" de Jacqueline Sauvage, dont la place n'était "plus aujourd'hui en prison, mais auprès de sa famille". Le président avait été saisi d'une demande de grâce totale par les filles de la condamnée, début décembre.

Sa fille Carole "y croyait sans y croire". "C'est un très très grand bonheur, a réagit Carole Marot, fille de Jacqueline Sauvage, pour franceinfo. J'en pleure, c'est merveilleux. On y croyait sans y croire. Un merci infini au président de la République."

Jean-Jacques Urvoas consulté. Cette grâce totale a été accordée après avis du ministre de la Justice, saisi, le 9 décembre, après le rejet en appel de la demande de libération conditionnelle de Jacqueline Sauvage.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #SAUVAGE

23h19 : Un magistrat qui tweete sous le pseudonyme Dadouche livre, lui aussi, son analyse sur la grâce présidentielle - d'abord partielle puis totale - accordée par François Hollande à Jacqueline Sauvage. Sa tribune tient en 18 tweets. Voici le premier.

22h50 : Un rare moment d'unanimité politique. La décision de François Hollande d'accorder la grâce totale accordée à Jacqueline Sauvage a été saluée par l'ensemble de la classe politique.

22h37 : Avant d'aller vous coucher, voici quatre articles dont nous vous conseillons la lecture :

• Le récit du long feuilleton judiciaire de l'affaire Jacqueline Sauvage, de sa condamnation pour meurtre à sa grâce.

• Le film de la cavale d'Anis Amri, le terroriste qui a attaqué un marché de Noël au camion-bélier à Berlin.

• Une rétrospective en photos de la vie de Carrie Fisher, une princesse de cinéma.

• Les réflexes qui font mouche à adopter pour éviter d'attraper la grippe cet hiver.

22h10 : Notre blogueuse et magistrate Judge Marie a rédigé un billet sur la grâce présidentielle accordée à Jacqueline Sauvage. Elle critique cette "grâce en deux temps" qui " renvoie l'image d'un Président incapable d'assumer immédiatement son souhait de passer outre l'arrêt d'une juridiction (...), puis soucieux de répondre à un mouvement de mobilisation populaire au point de se dédire lui-même".

21h59 : Une grâce ne fait pas jurisprudence. Elle demeure coupable aux yeux de la justice française.

21h59 : Non, il s'agit d'un droit constitutionnel. Autrefois les condamnés à mort, par exemple, demandaient la grâce présidentielle.

21h59 : Pourquoi un coup porté à l'indépendance de la justice ? Le droit de grâce est inscrit dans la Constitution et appartient au Président ! Si on lui refuse ce droit, il faut changer la Constitution et basta !

22h18 : La grâce présidentielle accordée par François Hollande à Jacqueline Sauvage continue de faire débat. Certains d'entre vous tentent de l'arbitrer.

21h05 : Toutes les femmes voulant se venger pourront donc désormais faire valoir cette jurisprudence ?

21h04 : Merci Monsieur le Président de la République. Merci, merci, merci. Cette décision vous honore.

21h04 : Je suis perplexe. Jacqueline Sauvage a été condamnée par un jury deux fois si je ne me trompe. Cette grâce présidentielle ressemble à un pied de nez aux magistrats.

21h04 : La grâce, une insulte à la démocratie !

21h03 : Bravo, la justice et l'humanisme ont été les plus forts

21h03 : La libération de Jacqueline Sauvage sur grâce présidentielle est-elle un coup porté à l'indépendance de la justice ou une décision juste et humaniste ? La question vous divise.

20h53 : C'est sans nul doute l'image du jour (même si elle est un peu floue) : la sortie de prison de Jacqueline Sauvage, graciée par François Hollande.





(Viken KANTARCI / AFP)

19h28 : De sa condamnation pour meurtre à sa grâce présidentielle, nous revenons sur le long feuilleton judiciaire en six actes de l'affaire Jacqueline Sauvage.

19h10 : Pour certains magistrats ou avocats, cette grâce totale accordée par le chef de l'Etat à Jacqueline Sauvage sonne comme un coup porté à l'indépendance de la justice. Car cette femme avait été condamnée en 2014 à dix ans de réclusion criminelle après le meurtre de son mari violent. Et la justice avait refusé par deux fois sa libération conditionnelle.

19h05 : François Hollande a accordé une grâce totale à Jacqueline Sauvage. La sexagénaire a retrouvé la liberté ce soir. Nous revenons dans cette vidéo sur une affaire devenue un symbole des femmes victimes de violences conjugales.


18h58 : Très bien enfin.... Il aura fallu beaucoup de temps au président pour ce rendre compte que cette décision allait dans le sens de l'opinion publique. Il devrait aussi supprimer la taxe carbone pour respecter ses engagements sur la non augmentation de la pression fiscale..... Mais là, ne rêvons pas , surtout qu'il n'est pas candidat et doit déjà le regretter...

18h58 : Enfin une vraie justice rendue aux femmes qui souffrent sous les coups d'hommes qui n'en ont que le nom. Bravo à M. Hollande pour avoir eu en final le courage d'accorder la grace. Quel beau geste à jamais inscrit dans nos mémoires.

18h57 : Bravo et merci à F. Hollande pour avoir compris le martyre de cette femme, symbole de toutes les femmes victimes, et de l'avoir graciée.

18h56 : Je suis pour la libération de J. Sauvage mais la grâce présidentielle n'est-elle pas un artifice judiciaire d'un autre temps ?

18h56 : Jacqueline Sauvage libérée, que de temps perdu, pourquoi la grâce présidentielle totale n'a-t-elle pas été accordée il y a un an, et pourquoi aujourd'hui et pas pour Noël, c'est une honte de jouer avec femme pour une question politique.

18h55 : Enfin ! Fière d'avoir un Président d'une grande humanité.

18h55 : Quel bonheur pour Jacqueline Sauvage et ses filles ! Belle année pour elles et leur famille.

18h55 : Vous êtes toujours très nombreux à vous réjouir de la libération de Jacqueline Sauvage. Toutefois, vous vous interrogez sur cette grâce présidentielle décidée par François Hollande.

18h49 : Bonsoir @Anonyme, de nombreux élus de droite et d'extrême droite ont réagi à la grâce présidentielle accordée à Jacqueline Sauvage pour s'en féliciter.

18h48 : Bonsoir, il y a-t-il eu des réactions de l'opposition concernant la grâce de Jacqueline Sauvage ?

18h46 : Une voiture est sortie du centre pénitentiaire de Réau, il y a quelques minutes, sans s'arrêter devant les nombreux journalistes présents. Jacqueline Sauvage se trouvait à son bord en compagnie de trois membres de sa famille.

18h32 : Jacqueline Sauvage est sortie de la prison de Réau, en Seine-et-Marne, après avoir été graciée en fin d'après-midi par François Hollande.

18h18 : Que voilà un joli Noël pour cette femme et sa famille. Elle ne méritait pas la prison. D'ailleurs, on peut espérer que cette libération ait un effet sur ces hommes qui frappent leur compagne. Peut-être comprendront-ils.

18h18 : Enfin ! Il était temps ! Je souhaite beaucoup de bonheur à Jacqueline Sauvage et à ses filles.

18h17 : C'est une décision honorable, il était temps.

18h16 : Un grand merci, monsieur le président de la République, je pense énormément à ses filles.

17h49 : "Il ne s'agit pas de donner un permis de tuer (...) Il faut quand même faire preuve d'une certaine compréhension et je pense que le président de la République l'a fait en toute sagesse", a réagi le président de la Cour d'appel de Versailles, Serge Portelli, au micro de BFMTV, interrogé sur la grâce totale de Jacqueline Sauvage.

17h31 : Au tour de Manuel Valls, ancien Premier ministre devenu candidat à la primaire de la gauche, de réagir à la grâce présidentielle de Jacqueline Sauvage.

17h25 : "Déjà, la grâce partielle, ce n'était pas terrible mais là, la grâce totale, quelques mois après, n'a aucun sens. C'était soit la grâce totale tout de suite, soit rien. Le président de la République passe outre la possibilité donnée à la justice de libérer Jacqueline Sauvage, on se rend compte en fait que c'était un ordre."


Toujours contactée par franceinfo, la secrétaire générale de l'USM, Céline Parisot, est quant à elle beaucoup plus critique. "C'est inadmissible, d'une hypocrisie totale", dénonce-t-elle.

17h28 : Contactée par franceinfo, Marie-Jane Ody, vice-présidente de l'Union syndicale des magistrats (USM) s'étonne de la décision du président de la République : "C'est assez curieux, il aurait pu accorder cette grâce totale il y a quelques mois. Pourquoi ne l'a-t-il pas fait la première fois ?"

Néanmoins, cette dernière explique que la possibilité d'accorder une grâce est "dans les attributions du président de la République, c'est dans la Constitution".

17h23 : Graciée dans l'après-midi par François Hollande, Jacqueline Sauvage quittera la prison de Réau (Seine-et-Marne) d'ici quelques minutes, indique sur Twitter la journaliste spécialiste Justice de franceinfo. Le parquet de Melun annonce pour sa part que la libération interviendra dans la soirée.