DIRECT. Incendie à Rouen : "Pas de polluants anormaux dans les prélèvements effectués", assure la ministre de la Transition écologique

Le feu s'est déclaré à 2h40, dans la nuit de mercredi à jeudi, dans cette usine classée Seveso qui fabrique des additifs pour lubrifiants.

La ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, lors d\'une réunion sur l\'incendie de l\'usine Lubrizol à Le Petit-Quevilly (Seine-Maritime), le 27 septembre 2019.
La ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, lors d'une réunion sur l'incendie de l'usine Lubrizol à Le Petit-Quevilly (Seine-Maritime), le 27 septembre 2019. (LOU BENOIST / AFP)
Ce qu'il faut savoir

L'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen, classée Seveso (sites industriels à risques), a été déclaré éteint, vendredi 27 septembre. La préfecture de Normandie a fait savoir que des galettes d'hydrocarbures avaient fait leur apparition sur la Seine, à Rouen. Arrivée sur place vendredi après-midi, la ministre de la Santé a estimé que "la ville est clairement polluée"Mais il n'y a "pas de polluants anormaux dans les prélèvements effectués", a assuré la ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, à ses côtés.

Le feu éteint. Alors que le foyer principal de l'incendie est éteint, les pompiers continuent d'intervenir car "il peut y avoir des points de combustion sous-jacents", précise Pierre-André Durand, le préfet de Normandie.

"Pas de toxicité". "Les suies contiennent les mêmes substances que la fumée noire, donc pas de toxicité aiguë", assurent la préfecture de Seine-Maritime et les pompiers du département. "Nos appareils de mesures n'ont pas détecté de substances toxiques, car les quantités mesurées sont infinitésimales. Notre but est de rassurer et nous publierons les résultats des analyses", ajoutent-ils.

Les habitants sont rentrés chez eux. Les personnes résidant à proximité de l'usine pouvaient "dès [jeudi] soir regagner leurs appartements", a indiqué le préfet de Normandie. Par ailleurs, "il est toujours conseillé aux personnes fragiles de ces communes de rester chez elles jusqu'à vendredi soir", a-t-il dit.

Les établissements scolaires rouvriront lundi. Les crèches, écoles, collèges et lycées resteront fermées ce vendredi, ainsi que les Ehpad. Ils "rouvriront lundi après avoir été nettoyés", a assuré le préfet, vendredi sur BFMTV. 

 Pollution sur la Seine. Des galettes d'hydrocarbures ont fait leur apparition sur la Seine vendredi à Rouen, à la suite de l'incendie. L'Etat est en train d'armer un navire pour les récupérer, selon la préfecture. "Nous sommes en train d'armer un navire pour récupérer les galettes avec un chalut tampon, fait pour ramasser les hydrocarbures", a expliqué à l'AFP Benoît Lemaire, directeur de cabinet du préfet de Normandie.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ROUEN

23h50 : Syndicats, ONG et associations environnementales appellent "l'ensemble de la population" à manifester, mardi, à Rouen, devant le palais de Justice. Dans un communiqué, les organisations expliquent les raisons de cet appel. "La liste de produits qui ont brûlé n'a pas été communiquée", "les résultats complets d'analyse des fumées, de l'air, des résidus et de l'eau n'ont pas été rendus publics", peut-on lire.

23h11 : Un faux communiqué attribué à la préfecture de Seine-Maritime circule sur les réseaux sociaux, après l'incendie de l'usine Lubrizol, rapporte France Bleu Normandie. Ce communiqué indique que "des effets dangereux pour la santé ne sont pas à exclure". La préfecture conteste formellement ces informations et envisage de porter plainte.

22h09 : Il est 22 heures, voici les titres :

"La ville est clairement polluée, mais les premiers prélèvements sont plutôt rassurants", selon la ministre de la Santé Agnès Buzyn, arrivée à Rouen. Des galettes d'hydrocarbures ont été retrouvées sur la Seine et des opérations de dépollution du fleuve sont en en cours. Suivez notre direct.

Une minute de silence sera observée lundi à 15 heures dans les administrations et les écoles. Voici le détail des cérémonies et hommages prévus, après la mort de l'ancien président de la République Jacques Chirac.

L'Assemblée nationale a voté à la mi-journée l'ouverture de la PMA aux femmes lesbiennes et célibataires, à 55 voix pour et 17 contre. Voici tout ce qui a été adopté et rejeté, après quatre jours de débats.


Aucune offre de reprise n'a été retenue par le tribunal de commerce d'Evry (Essonne). L'activité de la compagnie aérienne, qui était déjà placée en liquidation judiciaire, prend donc fin ce soir à minuit. Notre article.


22h02 : Lors de l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime) une toiture contenant de l'amiante est partie en fumée, selon les informations de France Bleu Normandie. La préfecture écarte tout risque pour la santé.

21h54 : Bonsoir @anonyme, à Rouen, c'est Atmo Normandie qui mesure la qualité de l'air. Mais justement, hier, l'association agréée a interrompu la diffusion de son indice global de qualité de l'air, "car son mode de calcul ne prend pas en compte ni les odeurs ni les polluants atypiques émis lors d'accidents". Atmo Normandie, qui mesure les pollutions quotidiennes (comme Air Parif, d'ailleurs), obtenait comme résultat une bonne qualité de l'air, ce qui ne semblait "pas représentatif" au vu du gros panache de fumée qui se diffusait dans la région. Nous en parlons justement dans cet article.

21h49 : A Paris il y a Airparif ! Il y a rien sur Rouen ?

21h42 : "Je suis inquiet, il ne s’agit pas de faire paniquer les gens mais il ne s’agit pas non plus d’être dans le déni."

David Cormand, secrétaire national d’Europe Écologie les Verts, également conseiller municipal à Canteleu, au nord-ouest de Rouen, demande à voir "les résultats des analyses" réalisées après l'incendie de l'usine Lubrizol.

21h18 : "On est extrêmement étonnés de voir démarrer un incendie, en pleine nuit, dans un endroit [de l'usine] où il ne se passe rien, il n'y a pas d'activité, que du stockage", selon le président de Lubrizol Frédéric Henry.

21h14 : "Notre préoccupation n'est pas de mieux comprendre [ce qui s'est passé], mais de sécuriser le site", ajoute la dirigeante.

21h13 : "Je suis venue dans la nuit de l'incident, j'ai pensé tout de suite aux habitants proches", déclare Isabelle Striga, directrice générale de Lubrizol à franceinfo.

21h10 : Les dirigeants de Lubrizol vont s'exprimer pour la première fois depuis l'incendie de l'usine de Rouen sur la radio franceinfo.

20h41 : Dans les rues de Rouen et aux alentours, certains policiers et gendarmes sont équipés de masques à gaz, selon France 3 Normandie. Une vision qui inquiète d'autant plus certains Rouennais. "Je me suis demandé pourquoi eux sont équipés et pas nous", raconte ainsi un chef d'entreprise.
(FRANCE 3)

20h11 : Bonsoir , nous ignorons si des composés organophosphorés se trouvaient là. Pour le moment, plusieurs questions restent encore sans réponse : Qu'est-ce qui était stocké exactement sur le site de Lubrizol à Rouen ? Comment l'incendie a-t-il été démarré ? Qu'est-ce qui a brûlé ? Enquêtes et analyses devront apporter des réponses.

20h07 : LUBRIZOL Y avait-il des organophosphorés dans cette usine ?

19h57 : "La ville est clairement polluée. Ces suies, il faut imaginer cela comme, par exemple, des galettes de goudron sur les plages. Si on voit des galettes de goudron sur les plages, on demandera aux enfants de ne pas les toucher et de se laver les mains. C'est la même chose que nous demandons aux riverains aujourd'hui. Pour nettoyer ces suies, ces galettes, ces saletés, il faut prendre des précautions, notamment mettre des gants. C'est une usine qui produit des hydrocarbures, même s'ils ne sont pas en grande quantité, ce n'est jamais bon pour la population de toucher ce genre de produits".

La ministre de la Santé Agnès Buzyn, arrivée à Rouen, a mis en garde les riverains qui veulent nettoyer les hydrocarbures qui se sont déposés près de chez eux, dans une déclaration face aux journalistes.

19h40 : Si la situation à Rouen vous intéresse, voici plusieurs de nos articles publiés aujourd'hui sur le sujet :

Y avait-il des matières radioactives stockées dans l'usine Lubrizol ?

Pourquoi l'indice de qualité de l'air à Rouen n'a pas été communiqué jeudi

Quelles sont les conséquences du nuage de fumée sur la santé et l'environnement ?

"J'en ai marre de vivre ici, je vais déménager" : au lendemain de l'incendie à l'usine Lubrizol de Rouen, les habitants s'inquiètent

• Et notre direct, pour suivre toutes les dernières informations.

19h33 : Au lendemain de l'immense incendie d'une usine de produits chimiques classée Seveso, à Rouen, les habitants sont de retour chez eux, mais ils demeurent inquiets.

19h31 : Bonjour @anonyme, merci pour votre proposition, mais nous avons envoyé un journaliste à Rouen dès hier, et d'autres l'ont rejoint depuis.

19h30 : Faut se cotiser pour envoyer une équipe sur place ?

19h27 : Après le choc, les questions. Malgré le message officiel, l'absence de réponses concrètes sur les substances parties en fumée, les recommandations sanitaires ou encore des symptômes post-incendie entretiennent les craintes des habitants de Rouen et sa région. Quelles sont les conséquences du sinistre à l'heure actuelle ? Franceinfo fait le point.




(SDIS / AFP)

19h09 : Depuis ce matin, une photo de deux oiseaux morts est exhibée par de nombreux internautes comme la preuve de la toxicité des fumées issues de l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen. Prudence toutefois, il n'y a aucune certitude sur la cause de la mort de ces oiseaux.




(CAPTURE ECRAN FACEBOOK)

18h45 : Mercide nous le préciser. Relayer l'information selon laquelle quelques manifestants sont rassemblés devant la préfecture pour réclamer "la vérité", ce n'est pas tout à fait relayer des théories du complot non plus. La préfecture de Seine-Maritime a commis depuis hier quelques erreurs de communication qui n'aident pas à apaiser les inquiétudes des habitants.

18h43 : Je parlais de la manifestation des gilets jaunes demandant la vérité comme si on nous cachait forcément des choses graves. C'est anxiogène et non vérifié !

18h40 : Bonjour , nous sommes un service public et nous relayons les témoignages de notre public. Si vous faites allusion au témoignage d'Audrey, il s'agit d'une étudiante contactée par nos soins, qui nous raconte ce qu'elle vit, depuis hier. Rien de plus, rien de moins. Il n'y a aucune théorie du complot dans ce que nous retranscrivons dans ce direct, mais beaucoup d'inquiétude des habitants de Rouen et ses alentours.

18h38 : Merci de ne pas relayer théorie du complot ou autre. Vous êtes un service public quand même !

18h28 : Des opérations de nettoyage sont en cours sur la Seine, à Rouen.



(FRANCE TV)

20h18 : "J'ai des amis dont les parents travaillent aux urgences et c'est franchement n'importe quoi, c'est débordé. Je n'irai pas voir un médecin, tout le monde a les même symptômes de toute façon. (...) Moi aussi je vais partir de Rouen, pour aller à Rennes, chez des amis. Je travaille lundi, je serai obligée de revenir, mais je vais essayer de m'éloigner deux trois jours. Je travaille pour un centre aéré, j'espère que les écoles resteront fermées lundi, les enfants sont les plus fragiles."

18h32 : "Mercredi soir, j'ai dormi chez une copine. Jeudi, j'ai dû rentrer chez moi. Je suis sortie vers 16 heures, et comme il n'y avait pas beaucoup de bus, j'ai marché une heure sous la pluie jusqu'à Mont-Saint-Aignan [banlieue au nord de Rouen]. Quand je suis arrivée chez moi, je me suis rendu compte que ma peau me grattait et me brûlait à cause de l'eau. Quand on respire, on a envie de vomir, la tête qui tourne, la gorge qui brûle. Il y a une forte odeur, à Mont-Saint-Aignan c'est même pire qu'à Rouen. Ça sent un mélange d'œuf pourri et d'essence. Le panache de fumée est passé au-dessus de Mont-Saint-Aignan."

18h34 : Audrey, étudiante à Rouen, nous a contactés via notre plateforme #AlertePollution. Voici son témoignage : "Quand on respire, on a envie de vomir, la tête qui tourne, la gorge qui brûle", nous écrit-elle.

18h54 : Masques sur la bouche, plusieurs dizaines de personnes (dont des "gilets jaunes") sont en ce moment rassemblées devant la préfecture de Seine-Maritime à Rouen. Ils demandent "la vérité" sur l'incendie de l'usine Seveso, nous rapporte notre journaliste sur place, Fabien Magnenou.

18h28 : Il est 18 heures. Voici un nouveau point sur l'actualité :

Une minute de silence sera observée lundi à 15 heures dans les administrations et les écoles, annonce la porte-parole du gouvernement. Une minute de recueillement sera aussi observée avant tous les matchs de football ce week-end en France. Notre direct est ici.

"Toutes les écoles rouvriront lundi après avoir été nettoyées", a annoncé le préfet lors d'une conférence de presse. Par ailleurs, des galettes d'hydrocarbures ont été découvertes sur la Seine à Rouen, le nettoyage a commencé, mais il prendra plusieurs jours.

Aucune offre de reprise n'a été retenue par le tribunal de commerce d'Evry (Essonne). L'activité de la compagnie aérienne, qui était déjà placée en liquidation judiciaire, prend donc fin ce soir à minuit. Notre article.


L'Assemblée nationale a voté à la mi-journée l'ouverture de la PMA à toutes les femmes, à 55 voix pour et 17 contre. Notre article.


• Les Mondiaux d'athlétisme ont débuté cet après-midi sous la chaleur de Doha (Qatar). C'est à suivre ici.

17h20 : Oui, nos journalistes viennent de nous en faire parvenir quelques-unes. Les voici :





(FRANCE 2)

17h19 : Vous parlez des galettes d'hydrocarbures, mais vous avez des photos !?

17h13 : Il y a bien de la matière radioactive sur le site : plusieurs appareils de mesure utilisés par Lubrizol "comportent un élément radioactif scellé". En revanche, le directeur des pompiers de Seine-Maritime assure avoir procédé à une "levée de doute", notamment à l'aide "d'un véhicule spécialisé en risque radiologique", qui a permis d'établir que ces appareils n'avaient pas été touchés par l'incendie. Il n'y a donc pas eu, selon lui, de rejet de radioactivité. Plus de détails dans notre article.

18h12 : L'usine Lubrizol contenait-elle des matières radioactives ? La question nous a été posée plusieurs fois dans ce live, notamment sur la base d'une fiche consacrée à l'usine sur le site du ministère de la Transition écologique. Cette fiche est authentique et accessible à tous, mais elle n'est pas très claire. La préfecture et les pompiers ont apporté des précisions.



(MAXPPP)

16h43 : "J'en ai marre de vivre ici, je vais déménager."

Au lendemain de l'incendie à l'usine Lubrizol de Rouen, les habitants s'inquiètent pour leur santé et leur sécurité. "En 2013, il y a eu de très gros problèmes. Maintenant, elle prend feu, s'agace Augusto. Cela fait peur, c'est trop dangereux. Je suis malade des poumons, je me demande si ce n'est pas suite à cela". C'est un reportage de notre journaliste Sébastien Baer.



(AFP)

16h37 : @Yolande, la ministre de la Transition écologique est attendue à Rouen à 17h15. Agnès Buzyn, ministre de la Santé, sera à ses côtés. Jean-Michel Blanquer a, lui, fait le point à la mi-journée sur la situation dans les établissements scolaires.

16h35 : La ministre de l'écologie, Élisabeth Borne, elle dort?

16h34 : L'Etat est donc en train d'armer un navire pour récupérer les galettes avec un chalut tampon, spécialement fait pour ramasser les hydrocarbures, détaille la préfecture. Elles seraient "aisément récupérables, car en surface". Certaines boulettes ont même été aperçues dans les jardins de la préfecture.

16h28 : On en sait un peu plus sur les galettes d'hydrocarbures découvertes sur la Seine à Rouen. Le directeur de cabinet du préfet de Normandie se montre assez confiant. "Il n'y en a pas des tonnes à mon avis, mais ça nécessite qu'on les récupère. On a demandé que ce soit fait cet après-midi", explique Benoît Lemaire.

17h46 : Des galettes d'hydrocarbures ont fait leur apparition aujourd'hui sur la Seine, à Rouen. L'Etat est en train d'armer un navire pour les récupérer, rapporte la préfecture. Suivez notre direct.

15h38 : "Des outils pédagogiques seront distribués aux professeurs pour parler aux élèves de ce qu'il s’est passé."

Depuis Rouen, où il est venu faire le point avant la réouverture des établissements scolaires lundi, Jean-Michel Blanquer rapporte que "des nettoyages sont faits en ce moment dans l’ensemble des écoles, collèges et lycées." A ce stade, "très peu d’élèves se déclarent incommodés", tient à rassurer le ministre.



(FABIEN MAGNENOU / FRANCEINFO)

15h16 : Le ministre de l'Education nationale est arrivé à Rouen, comme le rapportent nos collègues de France 3 sur Twitter. Jean-Michel Blanquer vient faire le point avant la réouverture des établissements scolaires lundi.

16h04 : "Le préfet a complètement zappé qu'il y avait des exploitations."

Frédéric Dutot, agriculteur à Bois-Guillaume, est en colère. Ses vaches laitières sont confinées mais les cultures de maïs et de betteraves sont recouvertes par des dépôts noirs. "On aimerait avoir des réponses, savoir si on pourra les donner aux animaux mais personne ne nous dit rien", explique-t-il à franceinfo. Ce matin, un ensilage de maïs a été suspendu par précaution.









(FABIEN MAGNENOU / FRANCEINFO)

14h44 : Le rectorat a donné comme consigne aux chefs d'établissements de décider de la fermeture des établissements, si nécessaire, y compris s'ils ne figurent pas sur la liste préfectorale. Les parents sont alors invités à venir chercher leurs enfants, dans la mesure du possible.

14h44 : Au lendemain de l'incendie dans l'usine Seveso Lubrizol à Rouen, deux lycées de la commune Déville-lès-Rouen n'ont pas ouvert leurs portes ce matin, selon France Bleu Normandie. Elle ne fait pourtant pas partie des communes où les établissements scolaires avaient initialement été fermés.

17h24 : Il est 14 heures à la pendule. Voici un nouveau point sur l'actualité :

Une minute de silence sera observée lundi à 15 heures dans les administrations et les écoles, annonce la porte-parole du gouvernement. Une minute de recueillement sera aussi observée avant tous les matchs de football ce week-end en France. Notre direct.


"Toutes les écoles rouvriront lundi après avoir été nettoyées", a annoncé le préfet lors d'une conférence de presse. Il a redit que la fumée et les suies ne présentaient pas de "toxicité aiguë". Notre direct.

L'Assemblée nationale a voté à la mi-journée l'ouverture de la PMA à toutes les femmes, à 55 voix pour et 17 contre. Notre article.


• Les Mondiaux d'athlétisme débutent aujourd'hui sous la chaleur de Doha (Qatar). Les épreuves débutent à 15h30. Voici le programme du jour.

14h00 : Agnès Buzyn est désormais attendue à Rouen cet après-midi pour faire le point sur la situation après l'incendie de l'usine Lubrizol. La ministre sera donc remplacée à l'Assemblée nationale par son secrétaire d'Etat à l'Enfance, Adrien Taquet, pour la suite des débats autour du projet de loi de bioéthique.

13h28 : Selon France Bleu Normandie, une cinquantaine de personnes se sont rendues aux urgences depuis le début de l'incendie de l'usine Lubrizol. Cinq d'entre elles ont brièvement été hospitalisées pour des irritations respiratoires. Trois autres personnes, qui présentent des pathologies respiratoires, ont été hospitalisées pour décompensation respiratoire.