Explosions à Jonquières : que dit la loi ?

Suite à l'explosion de 3 000 bombonnes de gaz dans la nuit de vendredi 17 février, France 2 s'est interrogée sur la loi qui encadre ce type de site.

france 2

3 000 bouteilles éventrées et noircies, 40 tonnes de gaz qui explosent à côté de dizaines d'habitations et d'une ligne de chemin de fer : cet accident impressionnant aurait-il plus être évité ? Selon le gérant du dépôt, la sécurité a été respectée. "Ce sont des sites qui sont déclarés en préfecture. On fait un dossier très normé", explique Christian Le Naour, directeur logistique du site de stockage.

Une explosion en 2010 à Villeneuve-la-Garenne

À quelles règles de stockage ces dépôts sont-ils soumis ? Au-dessous de six tonnes, c'est une installation non classée. De 6 à 50 tonnes, une simple déclaration en préfecture suffit. C'est le cas du site de la Jonquières. Au-delà, il faut une autorisation du préfet et de la Direction générale de l'environnement. Ce type d'explosion est rare. En 2010, à Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine), des bonbonnes de gaz situées sur le toit d'un immeuble en travaux, avaient pris feu.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'augementation du prix des energies a accéléré en janvier 2017, selon l\'Insee
L'augementation du prix des energies a accéléré en janvier 2017, selon l'Insee (MAXPPP)