Explosion à Jonquières : l'heure des interrogations

Les enquêteurs essaient de découvrir les zones d'ombre qui concernent l'explosion de 3 000 bombonnes de gaz, dans la nuit du vendredi 17 février à Jonquières (Vaucluse).

France 2

Après l'explosion du site de Jonquières (Vaucluse), dans la nuit du vendredi 17 février, la police scientifique de Marseille va devoir apporter des réponses à cette affaire. Le garage de cet habitant a été mitraillé de bouteilles de gaz. Il avait pourtant prévenu des risques qu'il courait, sans être entendu.

Un accident on acte criminel ?

Résultat : un paysage dévasté par l'explosion de 3 000 bonbonnes éventrées et une colère grandissante dans le quartier. Une dizaine de maisons ont été touchées, ainsi qu'un garage routier complètement détruit. "On nous avait dit que cela ne risquait rien, que c'était sécurité. Finalement, on voit qu'il y avait un gros risque". Des questions pour les locaux et la stupéfaction pour les badauds, venus nombreux sur le site. Les habitants attendent désormais une réponse des enquêteurs. Selon une hypothèse, un camion pourrait être à l'origine du sinistre. La mise à feu est-elle accidentelle ou criminelle ?

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'explosion a eu lieu à Jonquières, entre Orange et Carpentras dans le Vaucluse.
L'explosion a eu lieu à Jonquières, entre Orange et Carpentras dans le Vaucluse. (CAPTURE D'ECRAN / TWITTER)