Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo L'ADN d'une des disparues de Perpignan retrouvé dans un congélateur et un lave-linge

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
FRANCE 2 - ANNE-CHARLOTTE HINET
Article rédigé par
France Télévisions

Les enquêteurs ont identifié de l'ADN d'Allison dans les deux appareils ménagers qui étaient utilisés par son père, Francisco Benitez.

La piste criminelle s'est étoffée dans l'affaire des disparues de Perpignan, lundi 26 août. Une trace de sang, retrouvée dans le congélateur du domicile familial des Benitez, correspond à l'ADN d'Allison. Cet appareil aurait été vidé de son contenu et nettoyé par Francisco Benitez après la disparition de la mère et de sa fille, a ajouté cette source.

L'ADN d'Allison a également été identifié dans un lave-linge de la caserne de la Légion étrangère à Perpignan (Pyrénées-Orientales), où travaillait son père, légionnaire en charge du recrutement, et où il s'est suicidé.

L'ADN de la mère a aussi été découvert dans le lave-linge, auquel le légionnaire avait accès, selon les informations de France 3. Ces résultats d'analyses viennent accréditer un peu plus la thèse du double homicide, celui d'Allison, 19 ans, et de sa mère Marie-Josée, 53 ans, toutes deux disparues depuis le 14 juillet.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.