Disparition du petit Emile : le parquet met en garde contre de fausses cagnottes

Le procureur de la République de Digne-les-Bains a menacé d'ouvrir une enquête pour escroquerie si celles-ci n'étaient pas fermées.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le procureur de Digne-les-Bains Remy Avon s'exprime devant la presse au Haut-Vernet (Alpes-de-Haute-Provence), le 9 juillet 2023. (THIBAUT DURAND / HANS LUCAS / AFP)

De fausses cagnottes ont été ouvertes en ligne au nom d'Emile, l'enfant de 2 ans et demi disparu depuis six jours dans un hameau des Alpes-de-Haute-Provence, a déclaré le parquet vendredi 14 juillet. "La famille d'Emile a constaté que des cagnottes avaient été ouvertes au nom de leur enfant ou au nom de la famille (...) et elle tient à préciser qu'elle n'en est pas à l'origine", a expliqué le procureur de la République de Digne-les-Bains Rémy Avon, en menaçant d'ouvrir une enquête pour escroquerie si celles-ci n'étaient pas fermées. L'escroquerie est punissable d'une peine de cinq ans de prison, a-t-il précisé.

En ce qui concerne l'enquête, ouverte dimanche matin pour recherche des causes de disparition inquiétante, elle s'est poursuivie vendredi, mais sans permettre de trouver un indice qui pourrait expliquer la disparition de l'enfant. Durant une semaine d'enquête sur le terrain, les 30 maisons du hameau ont été visitées, les 25 habitants auditionnés, tous les véhicules inspectés et 97 hectares de champs et de bois ratissés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.