Procès Séréna : le parquet général de Limoges fait appel de la condamnation de la mère, il y aura un deuxième procès

Rosa-Maria Da Cruz a été jugée à Tulle en Corrèze pour avoir fait vivre sa fille, pendant deux ans, dans une pièce en sous-sol et le coffre d'une voiture.

Le siège auto présenté aux assises de Corrèze, le 12 novembre 2018, lors du procès de la mère de Serena, \"le bébé du coffre\".
Le siège auto présenté aux assises de Corrèze, le 12 novembre 2018, lors du procès de la mère de Serena, "le bébé du coffre". (JEAN-PHILIPPE DENIAU / RADIO FRANCE)

Le parquet général de Limoges fait appel de la condamnation de Rosa Maria Da Cruz, la mère de la petite Séréna, à cinq ans de prison dont trois ans avec sursis, a appris France Inter de source judiciaire jeudi 22 novembre. Il y aura donc un deuxième procès.

Rosa Maria Da Cruz incarcérée depuis son procès

Après un déni de grossesse et un accouchement en secret, Rosa Maria Da Cruz s'était occupée de son bébé en cachette de son mari et de ses trois autres enfants, pendant près de deux ans. Elle l'avait isolé dans une pièce inoccupée de la maison et dans le coffre de sa voiture. La cour d'assises de la Corrèze l'avait reconnue coupable de violence suivie d'infirmité permanente sur un mineur de quinze ans par ascendant, privation de soins ou d'aliments compromettant la santé d'un mineur de quinze par ascendant et dissimulation ayant entraîné une atteinte à l'état civil de l'enfant. Elle a été incarcérée dans la foulée.

L’existence du bébé avait été découverte en 2013 par un garagiste, dans le coffre de la voiture. Aujourd’hui, âgée de bientôt sept ans, Séréna garde des séquelles. Elle présente un syndrome autistique irréversible et un déficit fonctionnel lourd.