VIDEO. "Toutes les tentatives de prises de contact avec les frères Kouachi ont échoué", selon le patron des gendarmes

Cependant, les gendarmes savaient que les terroristes écoutaient leurs appels "en consultant leur boîte vocale", a expliqué le général Denis Favier sur RTL.

RTL

Au lendemain de la mort des frères Kouachi à Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne), le général Denis Favier, patron de la gendarmerie nationale, révèle quelques détails sur l'assaut lancé par les équipes du GIGN. "Nous étions dans une situation de prise d'otages. Notre intention était de séparer l'otage des preneurs d'otages. Toutes les tentatives de prise de contact a échoué. Cependant, nous [savions qu'ils prenaient en compte les appels téléphoniques qu'on leur adressait], en écoutant leur boîte vocale", explique-t-il sur RTL, samedi 10 janvier.

"Dans une logique de destruction"

Le chef de la gendarmerie précise que, depuis le début de l'opération, les frères Kouachi "ont montré leur détermination. Ils étaient dans une logique de destruction". Il détaille également l'assaut et confirme que les deux frères sont sortis en tirant "violemment sur les gendarmes du GIGN (...) Les impacts de balles étaient impressionnants."

Le général en a profité pour saluer "la coordination parfaite des équipes du Raid [police] et du GIGN [gendarmerie] dans cette situation de crise majeure. Nous sommes dans une logique de coopération très fructueuse."

Le general Denis Favier, directeur général de la gendarmerie nationale, le 23 décembre 2014 à Paris. 
Le general Denis Favier, directeur général de la gendarmerie nationale, le 23 décembre 2014 à Paris.  ( MAXPPP)