Policier municipal accusé de violences à Drancy : le tribunal correctionnel requalifie les faits en viol

C'est un procès qui était très attendu en pleine affaire Théo, celui d'un policier municipal jugé pour violences à Drancy (Seine-Saint-Denis). Le tribunal de Bobigny a pris une décision rarissime : requalifier en viol les faits.

FRANCE 2

Y'aura-t-il désormais plus de sévérité dans les tribunaux pour les policiers violents ? Ce lundi 20 février à Bobigny (Seine-Saint-Denis), un juge a tranché. Un policier municipal de Drancy (Seine-Saint-Denis) comparaissait pour des coups portés sur un jeune homme, Alexandre. Selon le magistrat, l'affaire est beaucoup plus grave, sa place est aux assises pour viol, car il y a eu pénétration avec une matraque. La victime n'a pas souhaité montrer son visage, mais a réagi, entourée de sa famille.

Une plaie profonde d'1,5cm au niveau de l'anus

"Je suis très satisfait par la décision du juge et on verra par la suite. J'attends qu'il soit puni pour le geste qu'il a fait", a déclaré le plaignant, Alexandre. Les faits remontent à un soir d'octobre 2015 à Drancy. Le jeune homme de 27 ans est interpellé en état d'ébriété et résiste. Un policier municipal utilise alors sa matraque. L'un des coups provoque une plaie profonde d'un centimètre et demi au niveau de l'anus. Le tribunal s'est basé sur ses certificats médicaux pour rendre sa décision. "Une vraie victoire et reconnaissance de la blessure d'Alexandre", pour l'avocate du plaignant Me Marie-Cécile Nathan.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers se tiennent devant les bureaux de l\'Inspection générale de la police nationale à Paris, le 3 novembre 2016.
Des policiers se tiennent devant les bureaux de l'Inspection générale de la police nationale à Paris, le 3 novembre 2016. (PATRICK KOVARIK / AFP)