Aulnay-sous-Bois : incompréhension générale après le rapport de l'IPGN

Pour l'IPGN, la pénétration n'était "pas intentionnelle". Les habitants d'Aulnay-sous-Bois ne comprennent pas cette conclusion.

France 2

Alors que l'IGPN a rendu son rapport à la justice, déclarant que la pénétration dont a été victime Théo lors de sa violente arrestation n'était "pas intentionnelle", au milieu des barres d'immeubles d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) ce jeudi, c'est l'incompréhension. Ici personne ne croit au scénario d'un geste accidentel. Pour certains, la police des polices ne fait que protéger les siens. "Le risque c'est qu'il y ait encore des émeutes", confie une femme interrogée par France 2.

28 interpellations la nuit dernière

Après plusieurs nuits d'incidents, le maire d'Aulnay-sous-Bois, Bruno Beschizza, ancien policier lui-même, lance un appel au calme. Dans la nuit de mercredi à jeudi, le calme a régné à Aulnay-sous-Bois. Mais la tension fut vive dans d'autres villes du département, avec 28 interpellations au total.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une manifestation en soutien à Théo, le 6 février 2017, dans la citée des 3000 à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). 
Une manifestation en soutien à Théo, le 6 février 2017, dans la citée des 3000 à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).  (FRANCOIS GUILLOT / AFP)