Cet article date de plus de sept ans.

Vinci accusé de travail forcé au Qatar

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

L'entreprise française Vinci est accusée de travail forcé au Qatar, dans le cadre des chantiers pour la coupe du monde de football qui aura lieu en 2022.

L'association Sherpa accuse l'entreprise française Vinci de travail forcé au Qatar, dans le cadre des chantiers pour la coupe du monde de football de 2022. Dans leur cible, les conditions de travail imposées aux travailleurs migrants.

"Travail forcé et réduction en servitude (…), c'est des menaces qui contraignent une population vulnérable telle que ces migrants d'Inde et du Népal, à des conditions de travail qui sont incompatibles avec la dignité humaine, et pour une rémunération qui n'a pas de rapport avec le travail fourni", explique Marie-Laure Guislain, de l'association Sherpa, au micro de France 3.

Vinci réfute les allégations

Les pratiques ciblée par la plainte : 66 heures de travail par semaine sous des chaleurs exténuantes, mauvaises conditions de sécurité et hébergement de misère.

Dans un communiqué, Vinci réfute ces allégations.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.